Paris - Agenda

"Chantons sous la pluie" au Grand Palais !

Jean-Christophe Mary - 24 novembre 2017
Attention chef d’œuvre ! L’adaptation scénique du film de Stanley Donen et Gene Kelly, créée en 2015 au théâtre du Châtelet, était une vraie réussite. Pendant ses travaux de rénovation, le théâtre présente cette brillante création dans la nef du Grand Palais pour 47 représentations supplémentaires.

Reconstituée en tableaux, chorégraphies époustouflantes et numéros de taps dance plus spectaculaires les uns que les autres, ce grand classique, qu'est Chantons sous la pluie, tire son inspiration de l’âge d’or d’Hollywood, à la fin de l’ère du cinéma muet.

Don Lockwood, ancien danseur de music hall, est devenu une star du cinéma muet. Sa partenaire Lina Lamont, aux faux airs de Betty Boop et Maryline Monroe, est persuadée qu’ils forment un couple à la ville comme à l’écran. Alors que Le Chanteur de Jazz, le tout premier film parlant, connaît un succès fulgurant, le directeur du studio R.F Simpson décide de transformer le nouveau film du duo Lockwood / Lamont en version parlante. L’équipe de production est confrontée à de nombreuses difficultés, notamment l’insupportable voix nasillarde de Lina Lamont. Le meilleur ami de Don Lockwood, Cosmo Brown, a l’idée d’engager Kathy Selden pour doubler la voix de Lina et de transformer The Dueling Cavalier en comédie musicale intitulée The Dancing Cavalier. Le film sera un triomphe.

Singin’ in the rain est considéré par les aficionados comme l’une des comédies musicales les plus importantes de tous les temps, immortalisée par cette séquence célèbre où Gene Kelly danse sous la pluie.

Dès le premier acte, le rideau se lève sur un imposant dispositif scénique : la façade d’une salle de cinéma qui laisse place tour à tour à une somptueuse villa hollywoodienne puis à des décors de studio Hollywoodien en briques plus vrai que nature, avec sa machinerie imposante, ses projecteurs impressionnants. L’idée du générique de film hollywoodien en noir en blanc en préambule nous plonge d’entrée dans l’ambiance du cinéma muet de la fin des années 20. Ce bord d’écran géant recouvrant la scène, ces projections de films en noir et blanc décalées (celle avec Lambert Wilson est très drôle) sont de belles trouvailles.

De bout en bout, cette partition est une ode à l’optimisme au travail, à l’imagination, à la ténacité et à l’amitiéavec en toile de fond la fin d’une époque. C’est le tournant du cinéma muet au cinéma parlant. Cette belle production, teintée de jazz, de chansons pop avant l’heure, met en scène de façon spectaculaire, une trentaine de comédiens, chanteurs et danseurs, tous plus fascinants les uns que les autres dans ces chorégraphies et numéros de claquettes réglés au millimètre. La partition musicale entrecoupée de sublimes chanson d’amour, est servie ici par des pointures du genre : Dan Burton qui excelle dans le rôle de Don Lockwood, Clare Halse (Kathy Selden) voix lumineuse et Emma Kate Nelson qui joue à merveille de sa voix suraiguë une Lina Lamont aussi bête qu’insupportable. Seuls petits changements dans la distribution, Jenny Dale reprend le rôle de Dora Bailey et Monique Young de celui de Kathy Selden.

Décors impressionnants et costumes soignés, aux tonalités noir, blanc ou gris scintillants, chorégraphies spectaculaires, Robert Carsen signe là une mise en scène de haut vol.

Jean-Christophe Mary pour www.micmag.net
Du 28 novembre 2017 au 11 janvier 2018
Nef du Grand Palais. avenue Winston Churchill, 8°.
A 20h
2h50 avec entracte
De 26 à 128 €

Le spectacle est présenté en anglais surtitré

  • Facebook
  • Google Bookmarks
  • linkedin
  • Mixx
  • MySpace
  • netvibes
  • Twitter
 

ÉVÉNEMENTS

VINTAGE & COLLECTIONS

Né il y a plusieurs millénaire, ustensile utilitaire, accessoire de mode très prisé puis tombé dans l'oubli, l'éventail semble avoir de nouveau le vent en poupe. Georgina Letourmy-Bordier, Experte en éventails à Drouot - Docteur en Histoire de l'Art, nous en parle. La suite ici.

SORTIR À PARIS

Qui n’a jamais rêvé de découvrir les secrets de l’espionnage ? Les clichés et les fantasmes sur le monde du renseignement sont nombreux, mais quelles sont leurs limites  ? "Espion", l'exposition de la Cité des sciences et de l'industrie vous offre une intrigue unique imaginée à partir d’une documentation sur l’espionnage qui en dévoile l’envers du décor… La suite ici.

BRÈVES

Dur dur covid 19 - Micmag touché !
Micmag dans la douleur après la perte d'un ami et co-fondateur de Micmag.net. Thierry Bommart  (informaticien) a succombé suite à une insuffisance respiratoire. Jean-Louis Langlois qui a filmé plusieurs de nos reportages TV a plongé dans le noir puis est en cours de récupération.
 
Bansky à Barcelone - 100% non autorisée
Une centaine de reproduction dans un espace 'Trafalgar' par des artistes eux aussi anonymes. Bansky n'a à ce jour jamais montré son vrai visage ni son identité.
 
Bowie donne son nom à une rue

Le 10 janvier, le maire du XIIIe arrondissement de Paris a confirmé qu'une rue prendrait le nom de David Bowie dans le quartier de la gare d'Austerlitz. Un vote est prévu en février.

 
Marbella, le paradis et l'enfer des narcos
Marbella,  refuge de milliardaires en Espagne, 6 assassinats en pleine rue en trois mois. Le dernier, un français de 60 ans. Guerre de clans de narcos ? La police est muette.
 
Le sous marin des narcos
Sur les côtes de Galice (Espagne), la police a repéré un sous marin chargé de 3000 kg de cocaïne pure estimé à plus de 100 millions d'euros. 2 personnes arrêtées et une autre en fuite. Une première en Europe. 

TRAVEL WITH : 1 month 1 picture

Au coeur de la France rurale- Bistro picard - 2016 - ©HM

Send your picture to be published at  : contact@micmag.net