- Lire

Trésors d'enfance

Marie Torres - 25 février 2016
Pablo Casacuberta revient dans nos librairies avec un nouveau roman « Ici et maintenant ». Il cultive ses thèmes de prédilection : rapport au père, à la mère, secret de famille… Il nous livre une très belle réflexion sur le délicat passage de l’enfance à l’adolescence. Et on adore.
L'auteur uruguayen situe son roman dans une station balnéaire, quelque part en en Argentine.

Adolescent solitaire, Máximo passe le plus clair de son temps perdu dans les pages des deux revues scientifiques auxquelles il est abonné : Ici et maintenant et Connaissance. La guerre de Cent Ans, les capitales et les monnaies des pays du monde, les noms scientifiques des animaux, le périple de Rodrigo de Triana, marin de Christophe Colomb … Incollable. Incollable, sur tous les sujets. Mais en ce début de vacances d’été, Máximo convoite un autre monde que celui des idées.

« J’avais depuis peu une barbe naissante, formée de cinq ou six îlots de poils qui parsemaient mes joues comme un archipel capricieux et sombre. »

La barbe qui pousse, les hormones qui s’affolent… Máximo sort doucement du monde de l’enfance. Aussi, se porter candidat à l’annonce de l’hôtel Samarcanda, établissement de classe internationale qui recherche un groom, serait pour le jeune homme un passeport pour le monde des adultes. Il peaufine son entretien aidé de sa mère, son père ayant disparu depuis des années.

« Je cédai sur la cravate, car je dus bien finir par accepter que la vie professionnelle exigeait, entre autres choses, de démontrer que l’on était capable de se sacrifier, comme disait maman. La cravate était seulement le signe le plus visible de cette disposition à mourir pour l’entreprise. »

Mais si Máximo parcourt le chemin qui le mène chez les adultes en une seule nuit, quelle nuit ! Le passé, le présent, un secret de famille,la mort et aussi l'amour viennent bousculer les pensées et les sentiments du jeune garçon.

Roman d’apprentissage, réflexion sur le délicat passage de l’adolescence à l’âge adulte mais pas seulement. L’écriture de l’Urugayen Pablo Casacuberta, sa finesse pour décrire les sentiments de ses personnages, son humour, font de ce roman un petit chef-d’œuvre. On le lit avec bonheur.


Marie Torres pour www.micmag.net
Ici et maintenant
Pablo Casacuberta
Traduction François Gaudry
Editions Métailié, Février 2016
17 euros

  • Facebook
  • Google Bookmarks
  • linkedin
  • Mixx
  • MySpace
  • netvibes
  • Twitter
 

ÉVÉNEMENTS

VINTAGE & COLLECTIONS

A l’origine, elle n’était qu’une légumineuse, noire ou verte, glissée dans une galette. Au fil du temps, en plastique ou porcelaine, elle a pris toutes sortes de formes. Aujourd’hui, la fève est un véritable objet de collection. D’où vient-elle ? Comment est-elle fabriquée ? Des réponses, ici.

SORTIR À PARIS

Cette rétrospective est la première grande exposition jamais consacrée en France au Gréco (1541-1614),né en Crète, formé en Italie et devenu célèbre en Espagne. Peintures, dessins, sculptures... au total près de 80 oeuvres sont présentées au Grand Palais jusqu'au 10 février prochain. Lire la suite, ici.

BRÈVES

Bowie donne son nom à une rue

Le 10 janvier, le maire du XIIIe arrondissement de Paris a confirmé qu'une rue prendrait le nom de David Bowie dans le quartier de la gare d'Austerlitz. Un vote est prévu en février.

 
Marbella, le paradis et l'enfer des narcos
Marbella,  refuge de milliardaires en Espagne, 6 assassinats en pleine rue en trois mois. Le dernier, un français de 60 ans. Guerre de clans de narcos ? La police est muette.
 
Le sous marin des narcos
Sur les côtes de Galice (Espagne), la police a repéré un sous marin chargé de 3000 kg de cocaïne pure estimé à plus de 100 millions d'euros. 2 personnes arrêtées et une autre en fuite. Une première en Europe. 
 
Mortel selfie
Selon une étude du All India Institute of Medical Sciences de 2018, les accidents de selfies ont fait 259 morts dans le monde entre octobre 2011 et novembre 2017.
 
"Bowie m'a montré son gros sexe pour me remercier d'une ligne de coke"
C'est ainsi que s'exprime dans son livre  Face it, la chanteuse Debbie Harry (74 ans aujourd'hui) du groupe Blondie. Elle termine par :"le sexe de David était je dois bien l'avouer impressionnant."