- Lire

"Ne laisse pas les enfoirés te tirer vers le bas"

Marie Torres - 11 mai 2018
Entre satire sociale et polar, "L'invitation" nous raconte le parcours d'un jeune homme d'un milieu peu aisé, prêt à tout pour être acepté dans l'aristocratie britannique. Mais le prix à payer risque d'être fort élevé... Magnifiquement construit, ce roman est captivant d'un bout à l'autre.

26 mai 2015, commissariat de police d'Eden Street à Tipworth, en Grand-Bretagne. Dans la petite salle d'interrogatoire, trois personnes : Martin Gilmour et deux policiers. Une femme et un homme. Tout de suite on comprend que Martin n'est ni victime, ni suspect. Peut-être témoin. Témoin d'un événement qui s'est déroulé quelques jours auparavant, le 5 mai. Un événement grave mais qu'on arrive pas à cerner.

C'est là que le talent d'Elizabeth Day intervient. Plutôt que de nous raconter, d'une manière chronologique, comment et pourquoi Martin est là, dans ce commissariat, elle nous "promène". Elle nous fait faire des aller-retour dans un passé qui peut être très proche, la soirée du 5 mai, ou plus lointain en nous ramenant aux années d'université...

Et, petit à petit, on commence à comprendre. Comprendre comment Martin, boursier, fils d'une mère sans le sou, est devenu le meilleur ami de Ben Fitzmaurice, héritier d'une prestigieuse famille. Comment il  a été prêt à tout pour obtenir et conserver ce lien car, dira-t-il plus tard, "Il n'y avait pas pire solitude que de ne pas être l'ami de Ben"... Mais il apprendra, à ses dépends, que " les amitiés évoluent"...

L'invitation aurait pû être seulement un bon roman, entre polar et satire sociale mais, je le répète, sa construction originale le rend captivant en nous tenant en haleine, du début à la fin. Un livre à mettre entre toutes les mains...

Marie Torres pour www.micmag.net
L'invitation
Elizabeth Day
Traduction Maxime Berrée
Editions Belfond, Mai 2018
21 euros

  • Facebook
  • Google Bookmarks
  • linkedin
  • Mixx
  • MySpace
  • netvibes
  • Twitter
 

ÉVÉNEMENTS

VINTAGE & COLLECTIONS

A l’origine, la fève n’était qu’une légumineuse, noire ou verte, glissée dans une galette. Au fil du temps, en plastique ou porcelaine, elle a pris toutes sortes de formes. Aujourd’hui, elle est un véritable objet de collection. D’où vient-elle ? Comment est-elle fabriquée ? Des réponses, ici.

SORTIR À PARIS

Jusqu'au 27 janvier 2019, le Musée du Luxembourg propose une rétrospective d'Alphonse Mucha. Affiches, planches, peintures, photographies, bijoux, sculptures, pastels... sont à découvrir. Pour en savoir plus, ici.

BRÈVES

Insolite !

Aux Etats-Unis, une employée municipale transforme un arbre de 110 ans en une petite bibliothèque de quartier !

 
Récompenses
Le prix André-Malraux 2018 du roman engagé a été attribué à Javier Cercas pour Le monarque des ombres, celui de l’essai sur l’art à Georges Roque pour Quand la lumière devient couleur.
 
Brésil

Plus de 4000 professionnels du livre ont signé une pétition en ligne, pour soutenir la candidature de Fernando Haddad (Parti des travailleurs) à la présidence et alerter sur les dérives de son opposant Jair Bolsonaro.

 
Un journaliste tué au Mexique
Mario Gomez est le 9e reporter tué cette année au Mexique, deuxième pays le plus dangereux pour exercer l’activité de journaliste après la Syrie.
 
Des notes de frais faramineuses
Le Canard enchaîné du 19/09 chiffre à 410 000 euros sur cinq ans – soit plus de 6 800 euros par mois les frais de transport de Jean-Paul Cluzel l'ex patron des musées nationaux