- Lire

Beatles, la face B de la légende

Marie Torres - 15 février 2022
Ils étaient jeunes, ils étaient doués, et si leur carrière fut fulgurante, ils font toujours partie du présent... Mais que cache cette succès story ? Quelle est sa face B ? C'est ce que nous fait découvrir Ersin Leibowitch avec son excellent ouvrage :« Mythology, une contre-histoire des Beatles » .

« En prétendant les faire sans cesse renaître, la nostalgie a-t-elle tué les Beatles ? Voilà je crois, le fil tiré par l'auteur de ce livre. » annonce dans sa préface Thomas Snégaroff. Avouez que lorsque vous êtes fan du groupe depuis... depuis les tous débuts, il y a de quoi vous décourager à poursuivre votre lecture. Mais bon courageusement j'ai tourné la page suivante et ainsi de suite jusqu'à la 311. Et je ne l'ai pas regretté. J'ai lu cet ouvrage comme on lit un bon polar avec ses rebondissements.Ses trahisons et ses coups fourrés, aussi. Et si, comme chacun le sait, la vérité n'est pas toujours bonne à entendre, l'écriture fluide et agréable d'Ersin Leibowitch aide à la digérer sans trop de dégâts... Oui j'ai appris des choses qui ne m'ont pas fait plaisir sur John, sur Paul, et même sur George et Ringo. Mais au final, je me suis dit que j'avais oublié que derrière le groupe que j'admirais depuis tant d'années se cachaient des Hommes. Et que personne n'est parfait.

« En réalité, ils en avaient vraiment marre d'être les Beatles.»

Mais revenons à l'ouvrage. L'histoire débute à Londres. Le jeudi 30 janvier 1969. Les quatre garçons, après maintes discussions, finissent par se mettre d'accord pour donner un dernier concert sur le toit de leur maison de disques Apple. Billy Preston se souvient : « [...] Bien sûr, on savait que c'était un grand moment. Un concert en pleine rue, sans aucune autorisation, par les Beatles ! Musicalement parlant, on s'était préparés longuement, ils avaienr travaillé. Ils étaient très au point. [...] Sur le moment, je n'ai pas réalisé que c'était vraiment... la fin des Beatles. Ils ne le montraient pas trop, à part dans les réunions où c'était vraiment triste d'être le témoin de cette séparation en train de se produire. Mais ils voulaient faire des choses individuellement. En réalité, ils en avaient vraiment marre d'être les Beatles

Le décor est posé : les Beatles, c'est fini. Ou presque. Ersin Leibowitch fait plusieurs « parenthèses historiques » qui nous ramènent dans le passé, jusqu'à Hambourg. « Parenthèses » qui reviennent aussi sur les nombreux couacs de management de Brian Epstein ou les filouteries du comptable Allen Klein. Ou encore sur la frustration de George : « Au fil du temps, sa frustration ne fit que grandir - contrairement à la place qui lui était accordée sur les disques : jusqu'au dernier album des Beatles, il n'eut droit, au mieux, qu'à un voire deux morceaux par album. »

« les Beatles étaient un grand groupe de scène à leurs débuts. »

L'auteur revient aussi sur de bons souvenirs. Ceux de l'ingénieur du son, Geoff Emerick sur une cession d'enregistrement à l'automne 1964 : « C'était incroyable de les entendre dégager autant d'énergie, si tôt dans la journée, alors qu'ils n'avaient même pas pu s'échauffer. Ils étaient parfaitement calés, tout de suite. Ces morceaux prouvent à quel point les Beatles étaient un grand groupe de scène à leurs débuts. » Quelques petits « secrets » sont aussi dévoilés. Avez-vous remarqué que les quatre garçons occupaient toujours la même place sur scène ? Et savez-vous pourquoi ? Et savez-vous quand ils ont dérogé à cette règle et pourquoi ?

Au fil des pages, vous découvrirez, vous apprendrez, vous vous étonnerez aussi mais vous ne vous ennuierez jamais et, au final, votre admiration pour les quatre garçons dans le vent ne sera pas entâchée.  Vous aurez juste un peu plus en mémoire la phrase de John : « Je suis juste un gars qui écrit des chansons, alors, s'il vous plaît, prenez moi pour ça »...

Lire aussi :

Get Back , vivez de l'intérieur le dernier enregistrement des Beatles

George Harrison, 20 ans déjà...

Yesterday, la chanson la plus reprise de tous les temps

 

Marie Torres pour www.micmag.net
Mythology, une contre-histoire des Beatles
Ersin Leibowitch
Editions Hors-Collection, Janvier 2022
18, 00 euros

  • Facebook
  • Google Bookmarks
  • linkedin
  • Mixx
  • MySpace
  • netvibes
  • Twitter
 

ÉVÉNEMENTS

Combats Plasticiens : L'humanisme en héritage, trois peintres expressionnistes

Combats Plasticiens : L'humanisme en héritage, trois peintres expressionnistes

Juliette, Victor Hugo, mon fol amour

Du 7 au 30 juillet 2022 au théâtre des Corps Saints (Avignon).

Alô !!! Tudo bem??? Brésil-La culture en déliquescence ! Un film de 1h08 mn

Photo extraite du film de Mario Grave - S'abonner sur notre canal Youtube  pour avoir accès à nos films :

The new novel- You can get it in Amazon or Fnac. Here is the link

Au cœur de la meseta du Nouveau-Mexique au sud des Etats-Unis, Mink un photographe français partage sa vie av...

Reportage en Arménie - Micmag 2018 sur les routes du monde - Notre film

A la découverte des cultures de pays méconnus de la planète. Micmag a fait ses valises pour se rendre entre Asie et Eur...

VINTAGE & COLLECTIONS

Comment écrire une critique musicale
comme un pro

Journaliste en herbe, influenceur ou juste fan de musique... Vous aimeriez écrire une critique musicale mais vous ne savez pas par où commercer... Le guide "Comment écrire une critique musicale comme un pro", disponible gratuitement sur le Web, vous sera d'un grand secours... Lire la suite, ici.

SORTIR À PARIS


Paris - Jusqu'au 12 juillet 2022
Gaudi

Le musée d’Orsay accueille la première grande exposition consacrée à Antoni Gaudí organisée en France à Paris depuis cinquante ans. Elle offre une nouvelle vision de l’artiste en tant que figure unique et singulière, un génie non isolé ayant exercé dans une Catalogne en plein bouleversements sociaux, politiques et urbanistiques. Pour en savoir plus, ici.

Musée d'Orsay
1, rue de la Légion d'Honneur Paris 7e



BRÈVES

Des sommes colossales pour Basquiat
Jean-Michel BASQUIAT pèse à lui seul 14% du Marché de l’Art Contemporain mondial. Trois toiles remarquables de cet artiste ont dépassé cette année à Hong Kong les 35m$ chacune. Nouvelle place forte pour la vente des plus beaux Basquiat, Hong Kong fait désormais le bonheur des collectionneurs asiatiques,
 
Le Saint-Pétersbourg Festival Ballet contre la guerre

En tournée en France, le Saint-Petersbourg Festival Ballet observe, avant chaque représentation, une minute de silence avant de lancer le spectacle avec l'hymne national ukrainien.

 
Guerre en Ukraine
La statue de Vladimir Poutine retirée du musée Grévin. C'est la première fois que le musée retire un personnage en lien avec des événements historiques.
 
Un dessin de Dürer vendu 26 euros dans un vide-greniers

Estimée à plus de 8 millions d'euros, la « Vierge à l’enfant » d'Albrecht Dürer a été acquise en 2017, lors d'un vide-greniers, pour la modique somme de… 26 euros. Aujourd'hui, elle se trouve dans une galerie londonienne.

 
Journée nationale contre le harcèlement scolaire

Depuis le 1er janvier 18 enfants se sont suicidés en France et, chaque année, plus de 700 000 élèves sont victimes de harcèlement scolaire soit près d'un enfant sur dix. En savoir plus, ici.