São Paulo - Musica

Criolo- révélation musique 2012: "Le Brésil est richissime, mais le peuple souffre encore beaucoup trop !"

Hélios Molina - 23 juin 2012
Avant son concert parisien, le chanteur Criolo, révélation 2012, se confie ouvertement à Micmag sur la politique, l'effervescence du Brésil, sa croissance folle. Voix fragile, sensibilité à fleur de peau, Criolo est bien plus qu'un poète urbain.

Interview exclusive Micmag

Micmag : Quelle image as-tu de Paris ?

Criolo : Il faudrait vivre dans le pays pour en savoir plus. Je sais que les personnes sont politisées, que c’est un berceau de culture mondiale. Le monde aime Paris,  dialoguer avec Paris. Et Paris dialogue avec le monde.

M : Tes textes ont-ils un message politique ?

C : Dès l’instant qu’il y a une tentative de dialogue, c’est déjà un acte politique. Je crois qu’il y a cette tentative dans ma musique.

M. : Mais le message est-il négatif ou positif ?

C :  L’idée de montrer combien l’être humain a de la force, qu’il est doté d’une énergie dont il peut en sortir avec des choses positives de tous ordres… Il y a de cela dans ma chanson, une valorisation de l’humain. De la vie.

M : Dans quelques-uns de tes clips, la fin est plutôt sombre. Serais-tu pessimiste ou réaliste en relation avec la violence au Brésil ?

 C : Je crois être réaliste. Parce que si j’étais pessimiste, je ne parlerais pas autant d’amour. Je serais en perdition dans mon cœur. L’unique certitude de la vie, c’est la mort !

 M : En Europe les économistes disent que le Brésil est dans une phase de croissance sans précédent. Est-ce une bonne chose ?

 C : Si c’est du développement pour quelque chose de bien c'est toujours bon à prendre.Mais nous sommes en train de parler d’un pays continent et les pourtours sont en ébullition avec de nouvelles idées et des tentatives d’améliorer le quotidien du citadin. C’est un signal que certaines choses vont vers l’avant mais à pas lent. 

M : Le Brésil est la sixième puissance mondiale, mais vit en même temps avec des problèmes sociaux importants. Où situer ce pays ? Dans un pays riche ? Pauvre ? 

C : Je crois que le pays est en train de vivre un moment particulier. Mais ces comptes-là, ces chiffres, ce ranking, ses équations, je ne parviens pas à les comprendre. Comment peut-il y avoir tant de souffrance dans le berceau de la démocratie, en Grèce par exemple. Tant de jeunes luttant pour des jours meilleurs et un peuple qui souffre tant. Le Brésil un pays très riche en ressources naturelles, dans la culture, les gens souffrent encore beaucoup. Je me sens impuissant devant cette réalité et totalement inapte pour parler de ces questions parce que je n'ai pas ces données dans mes mains et ces analyses sont tellement loin de la population !

M : Criolo, comment vis-tu ce succès si rapide ? Ton quotidien a-il beaucoup changé ?

C : Je continue à vivre de la même façon, je vais à ma roda de samba, vers mes joies et rester dans ma maison de Grajau (banlieue de São Paulo), avec mes parents, mon neveu de 4 ans, la joie de pouvoir partager des moments avec dj Dan Dan Dan est avec moi depuis 15 ans. Ce qui a changé c’est mon agenda de travail. Je suis très heureux de cette reconnaissance, mais je sais que tout dans la vie  est passager. Cela n’a rien changé, la joie pour moi est d’être avec les amis de toujours.

M : Ta première désillusion ?

C : Me rendre compte combien je suis médiocre.

M : Dirais-tu que ta musique est plus rap que funk ? Vers quoi tends-tu le plus ? Funk, afro beat, rap ?

C :  Pour chaque regard et pour chaque domaine, elle se manifeste différemment. Cela va de la samba, au carimbo, au rap qui est mon terreau, ma fierté.

Interview Hélios Molina

(Interview complète en portugais en cliquant ici.)

Criolo, un premier concert en France au Cabaret sauvage Paris le 3 juillet. Micmag est partenaire.

Criolo s’est vu décerner divers prix au prix en 2012 l’équivalent chez nous des « Victoires de la musique. »  (Prix du meilleur disque, prix du meilleur chanteur et prix révélation)


  • Facebook
  • Google Bookmarks
  • linkedin
  • Mixx
  • MySpace
  • netvibes
  • Twitter
 

ÉVÉNEMENTS

VINTAGE & COLLECTIONS

Cartes postales, voitures miniatures, coqs, boules de neige mais aussi jukeboxes... 23% des Français de plus de 15 ans déclarent réaliser une collection. Qui sont-ils ? Pourquoi conservent-ils des objets ? Retour sur quelques portraits de "passionnés". Lire la suite.

SORTIR À PARIS

Jusqu'au 11 novembre prochain, l'Atelier des Lumières nous plonge, avec un parcours immersif, parmi les artistes majeurs de la Vienne impériale de la fin du XIX siècle. En tête de file, les oeuvres de Gustav Klimt. Une véritable féérie. En savoir plus, ici.

BRÈVES

Victor del Arbol Prix SNCF 2018

Toutes les vagues de l’océan, de Victor del Arbol remporte le Prix SNCF 2018 du polar. Pour en savoir plus, ici.

 
Fred Vargas couronnée... en Espagne !
Considéré comme le Nobel de littérature dans le monde hispanophone, le prix Princesse des Asturies de littérature a été remis, le 24 mai, à  Fred Vargas.
 
Harcèlement sexuel

Le Nobel de littérature ne sera pas décerné en 2018 suite au scandale de harcèlement sexuel qui a touché l'institution en novembre dernier.

 
Mona Lisa - 30 millions d'euros pour le voyage
30 millions d'euros est le tarif pour déplacer Mona Lisa et la prêter trois mois dans un musée sous haute surveillance. 
 
Montpellier-Un commando cagoulé attaque des étudiants en réunion
C'est à Montpellier qu'un commando cagoulé armé de planches tranchantes et de matraques s'en est pris à des étudiants en grève de la fac de droit. Le doyen est mis en cause par les occupants.

TRAVEL WITH : 1 month 1 picture AFRICA

Our photographer Michael Wagener in Africa send every month 1 picture from his trip around the world

Flora and Cherrelle From France. Both are living currently in Nairobi , but I met them at the Crazy Afrika Burn (the spirit of Nevada's famous Burning Man to Stonehenge Private Reserve). A electronic music festival in the Karoo desert of South Africa. ©Michael Wagener may 2018