São Paulo - Musica

Criolo- révélation musique 2012: "Le Brésil est richissime, mais le peuple souffre encore beaucoup trop !"

Hélios Molina - 23 juin 2012
Avant son concert parisien, le chanteur Criolo, révélation 2012, se confie ouvertement à Micmag sur la politique, l'effervescence du Brésil, sa croissance folle. Voix fragile, sensibilité à fleur de peau, Criolo est bien plus qu'un poète urbain.

Interview exclusive Micmag

Micmag : Quelle image as-tu de Paris ?

Criolo : Il faudrait vivre dans le pays pour en savoir plus. Je sais que les personnes sont politisées, que c’est un berceau de culture mondiale. Le monde aime Paris,  dialoguer avec Paris. Et Paris dialogue avec le monde.

M : Tes textes ont-ils un message politique ?

C : Dès l’instant qu’il y a une tentative de dialogue, c’est déjà un acte politique. Je crois qu’il y a cette tentative dans ma musique.

M. : Mais le message est-il négatif ou positif ?

C :  L’idée de montrer combien l’être humain a de la force, qu’il est doté d’une énergie dont il peut en sortir avec des choses positives de tous ordres… Il y a de cela dans ma chanson, une valorisation de l’humain. De la vie.

M : Dans quelques-uns de tes clips, la fin est plutôt sombre. Serais-tu pessimiste ou réaliste en relation avec la violence au Brésil ?

 C : Je crois être réaliste. Parce que si j’étais pessimiste, je ne parlerais pas autant d’amour. Je serais en perdition dans mon cœur. L’unique certitude de la vie, c’est la mort !

 M : En Europe les économistes disent que le Brésil est dans une phase de croissance sans précédent. Est-ce une bonne chose ?

 C : Si c’est du développement pour quelque chose de bien c'est toujours bon à prendre.Mais nous sommes en train de parler d’un pays continent et les pourtours sont en ébullition avec de nouvelles idées et des tentatives d’améliorer le quotidien du citadin. C’est un signal que certaines choses vont vers l’avant mais à pas lent. 

M : Le Brésil est la sixième puissance mondiale, mais vit en même temps avec des problèmes sociaux importants. Où situer ce pays ? Dans un pays riche ? Pauvre ? 

C : Je crois que le pays est en train de vivre un moment particulier. Mais ces comptes-là, ces chiffres, ce ranking, ses équations, je ne parviens pas à les comprendre. Comment peut-il y avoir tant de souffrance dans le berceau de la démocratie, en Grèce par exemple. Tant de jeunes luttant pour des jours meilleurs et un peuple qui souffre tant. Le Brésil un pays très riche en ressources naturelles, dans la culture, les gens souffrent encore beaucoup. Je me sens impuissant devant cette réalité et totalement inapte pour parler de ces questions parce que je n'ai pas ces données dans mes mains et ces analyses sont tellement loin de la population !

M : Criolo, comment vis-tu ce succès si rapide ? Ton quotidien a-il beaucoup changé ?

C : Je continue à vivre de la même façon, je vais à ma roda de samba, vers mes joies et rester dans ma maison de Grajau (banlieue de São Paulo), avec mes parents, mon neveu de 4 ans, la joie de pouvoir partager des moments avec dj Dan Dan Dan est avec moi depuis 15 ans. Ce qui a changé c’est mon agenda de travail. Je suis très heureux de cette reconnaissance, mais je sais que tout dans la vie  est passager. Cela n’a rien changé, la joie pour moi est d’être avec les amis de toujours.

M : Ta première désillusion ?

C : Me rendre compte combien je suis médiocre.

M : Dirais-tu que ta musique est plus rap que funk ? Vers quoi tends-tu le plus ? Funk, afro beat, rap ?

C :  Pour chaque regard et pour chaque domaine, elle se manifeste différemment. Cela va de la samba, au carimbo, au rap qui est mon terreau, ma fierté.

Interview Hélios Molina

(Interview complète en portugais en cliquant ici.)

Criolo, un premier concert en France au Cabaret sauvage Paris le 3 juillet. Micmag est partenaire.

Criolo s’est vu décerner divers prix au prix en 2012 l’équivalent chez nous des « Victoires de la musique. »  (Prix du meilleur disque, prix du meilleur chanteur et prix révélation)


  • Facebook
  • Google Bookmarks
  • linkedin
  • Mixx
  • MySpace
  • netvibes
  • Twitter
 

ÉVÉNEMENTS

VINTAGE & COLLECTIONS

Paysages, monuments, châteaux, personnages…Au fil du temps, la boule à neige a tout « englobé et enneigé » et, de simple souvenir de vacances, est devenue objet de collection très recherché.  Comment ? Pourquoi ? Petit historique et rencontre avec le mystérieux « Môssieur Gustave » et avec Liliane David, peintre de boules à neige.

SORTIR À PARIS

Du 14 novembre 2017 au 1er avril 2018, le Musée du Quai Branly - Jacques Chirac -, présente l'exposition Le Pérou avant les Incas et lève le voile sur les bases de la civilisation préhispanique. Près de 300 pièces de céramique pour mieux comprendre les cultures anciennes des Cupisniques, Mochicas, Chimús, Lambayeques... Pour en savoir plus, ici.

BRÈVES

Méga foire d'armes en Floride après massacre
Quatre jours après le massacre dans un lycée par un jeune de 19 ans, la méga foire où l'on peut acheter l'arme en toute liberté qui a servit au massacre.
 
Bolloré réclame 700.000 euros à un journaliste pour "harcèlement"
L'homme d'affaire Vincent Bolloré  qui a plusieurs médias dans son viseur, réclame 700.000 euros à un journaliste pour "harcèlement" suite à la publication d'un livre-enquête sur ses méthodes en Afrique et ailleurs. 
 
Nuit de la lecture
Des milliers d’animations  dans les librairies  sur l’ensemble du territoire samedi 20 janvier pour une  2e Nuit entièrement dédiée à la lecture. Plus ici.
 
Garcia Marquez en ligne
Les archives de Gabriel Garcia Marquez sont gratuitement en ligne, soit quelque 27500 documents, des photos mais aussi une dizaine de manuscrits et autant de carnets, ainsi que 2000 lettres. Pour y accéder, ici.
 
"Trou de merde"
Donald Trump qualifie  de "trou de merde" Haïti devant des sénateurs à la Maison Blanche. Nos récents reportages en Haïti démontrent que ce pays est hautement plus respectueux que ces propos tenus.