Miami - USA - musique

Peut-on produire de la musique latino à succès sans passer par le puissant couple Estefan à Miami ?

Hélios Molina - 22/03/2012
Vous connaissez sûrement la belle voix de Gloria Estefan (100 millions d’albums vendus dans le monde), célébrité cubano-américaine de Miami dont l’album « Mi tierra » l’a propulsée. Emilio Estefan, son mari, surnommé « el padrino », plus discret, est un incontournable de la World music.

Peut-on faire de la musique latino à succès sans passer par Miami, véritable place forte dans ce domaine ? La réponse ici est immédiate. Vous connaissez sûrement la belle voix de Gloria Estefan (100 millions d’albums vendus dans le monde), célébrité cubano-américaine de Miami dont l’album Mi tierra l’a propulsée. Le nom de son mari Emilio Estefan, 59 ans, el padrino comme on le surnomme avec un petit sourire en Floride, est pourtant un incontournable de la world music. C’est lui qui a façonné le succès de Ricky Martin, Shakira, Jennifer Lopez, Marc Anthony, etc. « Ce tout puissant producteur pèse », nous dit notre confrère Mercado, les 750 millions de dollars. Le couple possède plusieurs restaurants et hôtels dans la capitale de Floride et plusieurs grandes demeures de luxe, des parts importantes dans l’équipe de foot Miami dolphins. Emilio est le père des Grammy latinos de la musique. En clair, impossible donc de faire une carrière commerciale et internationale sans passer par la case Estefan. Les Estefan ont aussi un beau carnet d’adresses à Washington.

« Le roi Midas de la musique latine »

Même le président Obama, de passage en Floride, se rend chez le couple à une soirée privée pour recueillir des fonds financiers pour sa campagne. Il est demandé 30 000 dollars par couple pour faire partie de la soirée. Incontournables en politique comme en musique. « La mafia du clan Estefan à Miami », titre le San Francisco Sur (canard latino californien), se fait des ennemis dans la communauté cubaine pour son soutien aux démocrates. Le roi Midas de la musique latine, autre surnom, est pourtant un self-made-man comme on les apprécie outre-atlantique. « Personne n’ose le critiquer publiquement », ajoute le journal californien. Un seul nom, celui du Cubain Manolin, el médico de la salsa, s’est plaint du traitement qui lui était réservé. Aucune radio de Floride n’a diffusé de CD de l’artiste. On ne critique pas le pouvoir tout puissant (l’on murmure des sous-entendus) même si l’on reconnaît le talent de découvreur et de défricheur d’Emilio.

« Les artistes importants sont bien sûr choisis par les Estefan »


Interview du cinéaste cubain Sergio Giral à Miami

Micmag : Peut-on faire de la musique latino et avoir des chances de se faire connaître sans passer par la puissance de feu des Estefan ?

Sergio Giral : Les artistes importants sont, bien sûr, choisis par les Estefan. Mais beaucoup de musiciens n’ont aucune relation avec eux. Miami est une ville cubaine, c’est une ville musicale.

Certains emploient le mot mafia pour Estefan. Quelle est ton opinion sur cette expression ?

Les grandes maisons de disques sont des mafias. Beaucoup d’argent est en jeu et tout est mélangé à l’art. C’est un monde particulier.

Peut-on les approcher facilement ?

Je ne les connais pas personnellement, mais c’est très difficile de les approcher. Il y a beaucoup d’intermédiaires comme pour tous ces gens.

Le soutien des Estefan à Obama a-t-il déplu à la communauté cubaine de Miami ?

Obama a été élu président grâce au soutien de la Floride. Les classes moyennes de Miami ne sont pas mécontentes. Il a permis d’envoyer de l’argent d’ici aux familles sur l’île et a offert d’autres facilités. Mais la vieille génération de Cubains exilés est toujours républicaine. Cela date de l’époque de tentative de la Baie de Cochons lorsque Kennedy n’a pas appuyé ce choix. 




  • Facebook
  • Google Bookmarks
  • linkedin
  • Mixx
  • MySpace
  • netvibes
  • Twitter
 

ÉVÉNEMENTS

La morte amoureuse de Théophile Gautier

La morte amoureuse de Théophile Gautier au Théâtre Darius Milhaud

« Memories »

« Memories » de Philippe Lebraud et Pierre Glénat

Paul Klee, Peindre la musique

L’exposition numérique rend hommage aux deux passions de Klee, la musique et la peinture, et révèle les gammes pictural...

Alô !!! Tudo bem??? Brésil-La culture en déliquescence ! Un film de 1h08 mn

Photo extraite du film de Mario Grave - S'abonner sur notre canal Youtube  pour avoir accès à nos films :

VINTAGE & COLLECTIONS

Jean Segura, collectionneur d'affiches de cinéma : « J'en possède entre 10 000 et 12 000 »

Journaliste scientifique, auteur de plusieurs ouvrages, concepteur du site ruedescollectionneurs, Jean Segura est aussi un passionné et un spécialiste de l'affiche de cinéma ancienne. Rencontre, ici.


SORTIR À PARIS

« Loading, l'art urbain à l'ère numérique »

jusqu'au 21 juillet 2024 au Grand Palais Immersif


            


BRÈVES

Madrid, 11 mars 2004

L'Espagne, mais aussi l'Union européenne, rendent un hommage solennel lundi aux 192 victimes de 17 nationalités assassinées il y a 20 ans à Madrid dans des attentats à la bombe qui marquèrent le début des attaques islamistes de masse en Europe.

 
Pablo Neruda a-t-il été empoisonné ?
Cinquante après, le Chili relance l'enquête sur la mort du poète et Prix Nobel de littérature survenue sous la dictature du général Pinochet. Cancer de la prostate ou empoisonnement ?
 
Paris 2024 : les bouquinistes ne seront pas déplacés
Paris 2024 : les bouquinistes des quais de Seine ne seront finalement pas déplacés pour la cérémonie d’ouverture des JO « Déplacer ces boîtes, c’était toucher à une mémoire vivante de Paris » a déclaré à l'AFP Albert Abid, bouquiniste depuis dix ans au quai de la Tournelle.
 
Sophie Calle et la mort !
Sophie Calle, artiste de renom, achète des concessions funéraires au USA en France et ailleurs. "J'achète des trous" dit -elle à propos de sa mort.
 
53 journalistes et proches de médias tués dans la guerre Israel- Hamas
Cinquante-trois journalistes et employés de médias ont été tués depuis le début de la guerre entre Israël et le Hamas, selon le dernier décompte du Comité pour la protection des journalistes (CPJ)