Saigon - La Photographie au Vietnam

Découverte-Les nus prohibés d'une jeune photographe vietnamienne

Hélios Molina - 
Elle habite sur une île aux courbes et décors paradisiaques. N.T.N. V. jeune photographe originaire de Ho Chi Minh city aime l'art et la photo de nus. Au Vietnam cette thématique est niée ou même réprimée. Un art tabou dans un pays communiste autoritaire où la femme n'a pas encore toute sa place.

Inhabituel, frais et authentique. N.T.N.Y (appelons-la ainsi pour protéger son travail) a 36 ans et parle un anglais sommaire mais expressif. Elle est passée par une université et une école d'art à Saigon (Ho Chi Minh city) avant de suivre son mari loin de l'agitation de la grande ville. Sans enfant, sa passion est la photographie et sa connaissance de cet univers artistique.

Vous remarquerez dans ses clichés un certain art de la mise en scène avec la nature pour décor. Elle possède une maîtrise du cadrage et de la lumière naturelle...  et une volonté de transmettre une féminité toute extrême-orientale avec des poses parfois classiques ou ingénues. Ses références sont toutes vietnamiennes et cite volontiers le travail de Thai Phien et celui de Duong Quoc Dinh (du body painting) des photographes qui osent défier les lignes établies par le pouvoir. Des artistes inspirés par les éléments naturels reconnus à présent dans le monde entier

Micmag : Les photographes au Vietnam ont-ils la possibilité de s'exprimer en toute liberté ?

NTNV : Le gouvernement pose beaucoup de problèmes aux photographes qui font des photos de nus. Faire un livre avec des nus c'est très difficile. Absolument très difficile.

M. : La nudité est -elle taboue au Vietnam ?

NTNV : La culture traditionnelle du Vietnam n'autorise pas cela. Les femmes ici n'ont pas beaucoup de liberté. Il faut une femme au foyer qui s'occupe des enfants et du mari. Dans notre pays il y a même une violence sur les femmes au sein de la famille. C'est quelque chose de courant. 

M. : Le gouvernement protège t-il par des lois les femmes ?
NTNV : Ils tiennent compte du problème mais sans plus. 

Reportage www.micmag.net

1
2
3
4
5
6
7

  • Facebook
  • Google Bookmarks
  • linkedin
  • Mixx
  • MySpace
  • netvibes
  • Twitter
 

ÉVÉNEMENTS

VINTAGE & COLLECTIONS

Vous voulez tout connaître sur la Saint Valentin ? Son origine, ses rites, ses pratiques ? La rédaction de micmag.net vous a concocté un bon petit dossier… Lire la suite, ici.



SORTIR À PARIS

Qui n’a jamais rêvé de découvrir les secrets de l’espionnage ? Les clichés et les fantasmes sur le monde du renseignement sont nombreux, mais quelles sont leurs limites  ? "Espion", l'exposition de la Cité des sciences et de l'industrie vous offre une intrigue unique imaginée à partir d’une documentation sur l’espionnage qui en dévoile l’envers du décor… La suite ici.

BRÈVES

Bowie donne son nom à une rue

Le 10 janvier, le maire du XIIIe arrondissement de Paris a confirmé qu'une rue prendrait le nom de David Bowie dans le quartier de la gare d'Austerlitz. Un vote est prévu en février.

 
Marbella, le paradis et l'enfer des narcos
Marbella,  refuge de milliardaires en Espagne, 6 assassinats en pleine rue en trois mois. Le dernier, un français de 60 ans. Guerre de clans de narcos ? La police est muette.
 
Le sous marin des narcos
Sur les côtes de Galice (Espagne), la police a repéré un sous marin chargé de 3000 kg de cocaïne pure estimé à plus de 100 millions d'euros. 2 personnes arrêtées et une autre en fuite. Une première en Europe. 
 
Mortel selfie
Selon une étude du All India Institute of Medical Sciences de 2018, les accidents de selfies ont fait 259 morts dans le monde entre octobre 2011 et novembre 2017.
 
"Bowie m'a montré son gros sexe pour me remercier d'une ligne de coke"
C'est ainsi que s'exprime dans son livre  Face it, la chanteuse Debbie Harry (74 ans aujourd'hui) du groupe Blondie. Elle termine par :"le sexe de David était je dois bien l'avouer impressionnant."