07-11-2011 14:53:51

La voie d’Arras : un cinéma d’abord européen !

La 12ème édition du Festival International du Film d’Arras - du 4 au 13 novembre 2011 - organisée par Plan Séquence a ouvert ses portes et la première journée s’annonçait déjà bien remplie…
En direct d'Arras - Brigitte Berganton

Premières séances dès 9h30, vernissage d’une expo en fin de matinée, une table ronde, des séances avec les invités, une animation "France de l’Occupation" et Mini Paradisio sur la Grand'Place, à deux pas du Cinémovida, tout au long de la journée… Sans oublier, pour clôturer cette première journée, un after musical avec le groupe Yesterday, pour un hommage aux Beatles dans la joie et la bonne humeur !

La soirée d’ouverture a effectivement eu lieu au Casino avec l’équipe du dernier film de Philippe Lioret,Toutes nos envies, librement inspiré du roman d’Emmanuel Carrère D’autres vies que la mienne, qui sort mercredi prochain. Aux dires de ceux qui y ont participé, c’était un beau et émouvant moment. N’oublions pas que Philippe Lioret fut président du jury du festival en 2009.

Quant à samedi, l’arrivée à Arras en même temps que les historiens qui devaient intervenir lors de la table ronde de 16h30, "La France de l’Occupation à l’écran", soient Jean-Pierre Azéma, Pierre Laborie et Sylvie Lindeperg, promettait de donner le ton, du moins historiquement parlant.

Puis, sans transition, ce fut une plongée du joli marché de la Grand'Place d’Arras, ville typique du Nord, à un autre Nord beaucoup plus prononcé, l’Alaska. On the ice, de Andrew Okpeaha MacLean, un premier film dramatique plutôt réussi qui nous parle d’une communauté arctique et de ses mutations notamment à travers sa jeunesse.

Ensuite, parmi les 3 films proposés à chaque séance, La Fée, dernier film de Fiona Gordon & Dominique Abel, était programmé pour ceux qui l’auraient raté lors de sa sortie nationale en France, à la rentrée. Il faut souligner que ces derniers venant juste d’arriver sur le festival, ont pu transmettre leur esprit burlesque et leur présence résolument chaleureuse au public du festival, autour de leurs films et de leur sélection "Carte blanche", 4 pépites du burlesque parmi les classiques, avant de repartir pour un marathon international de présentation de La Fée, dans 23 pays.

Atmen, autre premier long métrage, mais cette fois dans la catégorie "découvertes européennes" (autrichien) donne un juste aperçu d’un centre de détention pour mineur à travers le personnage de l’acteur principal, Roman, 18 ans, en quête d’identité et de liberté. Beau travail de la photo et volonté d’avoir de grands angles afin de laisser respirer les milieux évoqués : carcéral et celui des pompes funèbres où Roman fait son stage de réinsertion professionnelle.

Enfin, pour cette première journée, haute en pellicules, la grâce pourrait revenir à Beyrouth Hotel dans la catégorie "Cinémas du Monde", 3ème film de Danielle Arbid avec une actrice principale, Darine Hamze, qui crève l’écran. Un film d’ambiance et d’amour, dans un Liban tiraillé et parfois sujet à la violence.

Le festival est donc lancé à bonne allure et devrait se poursuivre au même rythme puisque de nouveaux invités ponctueront les jours prochains, entre autres Jean-Paul Rappeneau dès mercredi, ou encore Jacqueline Bisset à partir de jeudi, auxquels le festival consacre un hommage.

Sinon, cette année, ce seront aussi de nombreuses avant-premières, notamment beaucoup de films français, des focus sur le cinéma norvégien et flamand, ainsi que plusieurs films pour enfants : des films d’animation et le dernier des réalisateurs de Microcosmos, Marie Pérennou et Claude Nuridsany.

Enfin, tout cela ne devrait pas distraire le jury de la compétition européenne, présidé pour cette 12ème édition par Claude Lelouch. Pour l’heure, le suspense reste entier quant à la remise de l’Atlas d’Or et d’Argent et surtout la découverte de tous ces films vous attend !…

 http://www.plan-sequence.asso.fr/festival.php


  • Facebook
  • Google Bookmarks
  • linkedin
  • Mixx
  • MySpace
  • netvibes
  • Twitter
 

ÉVÉNEMENTS

La morte amoureuse de Théophile Gautier

La morte amoureuse de Théophile Gautier au Théâtre Darius Milhaud

« Memories »

« Memories » de Philippe Lebraud et Pierre Glénat

Paul Klee, Peindre la musique

L’exposition numérique rend hommage aux deux passions de Klee, la musique et la peinture, et révèle les gammes pictural...

Alô !!! Tudo bem??? Brésil-La culture en déliquescence ! Un film de 1h08 mn

Photo extraite du film de Mario Grave - S'abonner sur notre canal Youtube  pour avoir accès à nos films :

VINTAGE & COLLECTIONS

Jean Segura, collectionneur d'affiches de cinéma : « J'en possède entre 10 000 et 12 000 »

Journaliste scientifique, auteur de plusieurs ouvrages, concepteur du site ruedescollectionneurs, Jean Segura est aussi un passionné et un spécialiste de l'affiche de cinéma ancienne. Rencontre, ici.


SORTIR À PARIS

« Loading, l'art urbain à l'ère numérique »

jusqu'au 21 juillet 2024 au Grand Palais Immersif


            


BRÈVES

Madrid, 11 mars 2004

L'Espagne, mais aussi l'Union européenne, rendent un hommage solennel lundi aux 192 victimes de 17 nationalités assassinées il y a 20 ans à Madrid dans des attentats à la bombe qui marquèrent le début des attaques islamistes de masse en Europe.

 
Pablo Neruda a-t-il été empoisonné ?
Cinquante après, le Chili relance l'enquête sur la mort du poète et Prix Nobel de littérature survenue sous la dictature du général Pinochet. Cancer de la prostate ou empoisonnement ?
 
Paris 2024 : les bouquinistes ne seront pas déplacés
Paris 2024 : les bouquinistes des quais de Seine ne seront finalement pas déplacés pour la cérémonie d’ouverture des JO « Déplacer ces boîtes, c’était toucher à une mémoire vivante de Paris » a déclaré à l'AFP Albert Abid, bouquiniste depuis dix ans au quai de la Tournelle.
 
Sophie Calle et la mort !
Sophie Calle, artiste de renom, achète des concessions funéraires au USA en France et ailleurs. "J'achète des trous" dit -elle à propos de sa mort.
 
53 journalistes et proches de médias tués dans la guerre Israel- Hamas
Cinquante-trois journalistes et employés de médias ont été tués depuis le début de la guerre entre Israël et le Hamas, selon le dernier décompte du Comité pour la protection des journalistes (CPJ)