Barcelone - Reportage

Cohn Bendit en conf. à Barcelone : "Nada" sur la crise aiguë de la culture du pays !

Hélios Molina - 18 septembre 2012
C’est dans un pays qui a augmenté depuis le 1er septembre la TVA sur les biens culturels (passée de 8 % à 21%) que Dany C.B. a fait un show de star à Barcelone devant un parterre middle class d’invités et de journalistes.
Micmag est allé lui poser quelques questions.
©Photo H.M. Micmag.

Micmag est allé écouter le Député vert allemand s’exprimer le 17 septembre dans le théâtre Romea sur son cheval de bataille favori : la culture (1).

Barcelone est, comme vous le savez, au centre d’un indépendantisme aigu mis en avant avec la crise. Pour cette mouvance, s’il y a moins d’argent dans les caisses, ça serait la faute à Madrid. Cohn Bendit a lancé quelques piques aux nationalistes présents qui s’en offusqueront à la sortie : "il ne connaît pas la situation d’ici", dit l’un d’eux.  Et pour taper dans le mille, ici, il suffit de mettre en avant le Barça, la fierté du drapeau sang et or en duel contre le Real Madrid. DCB cite le cas du footballeur prodige du Barça : Messi . "Le Barça est Catalan, oui d’accord. Mais Messi ? Il est argentin que je sache ! Si Messi a un fils, il devient quoi : Espagnol ? Catalan ? Argentin ?". Les regards se crispent dans la salle.

Le grand absent de son speech d’une heure fût la culture en Espagne "mise à mort" comme l’ont écrit dans El Pais certains analystes. Celle qui a été durant un trimestre défendue, tant bien que mal, par les gens du théâtre, du cinéma, de l’édition, de la communication, des plus célèbres aux inconnus etc. 5 000 postes de travail, à cause de cette augmentation de la TVA, vont disparaître. Le monde de la culture est aux aboies. Mais Cohn Bendit n’en pipe mot. Il préfère s'en tenir à cette abstraite idée de la culture européenne dans un pays mal barré.

Interrogé par Micmag à la fin de son discours, il confie "Oui, c’est triste cette mesure !" Nul n’est dupe, Dany, l’ex rouge, est un défenseur néo-libéral des décisions restrictives de Bruxelles. Ceux qui mettent le doigt sur ces mesures impopulaires ne sont en ce moment pas bienvenus. Et les Catalans comme les autres habitants du pays ont le sens de l’hospitalité, malgré les manquements ou les critiques. Il n’y a pas eu de questions possibles pour le public, juste un one man show. Triste ressentiment !

"Je ne suis pas contre l’indépendance des Catalans"

1,5 millions (2) de Catalans pour l’indépendance dans les rues, ces jours derniers, que faisons-nous de cette démonstration de force ?

D’abord, ce sont 750 000 personnes (3). Mais vous savez, je ne suis pas contre l’indépendance. Si les Catalans veulent une indépendance, c’est à eux d’en décider.

Le gouvernement de Rayoy qui augmente la TVA pour les biens culturels malgré la mise en garde ?

Oui, c’est bien  triste cette mesure.

(1) Titre de la conférence : "Europa sense cultura és com un peix fora de l’aigua"

(2) Chiffre de la presse nationale

(3) Chiffre de la police


Propos recueillis par Hélios Molina.

  • Facebook
  • Google Bookmarks
  • linkedin
  • Mixx
  • MySpace
  • netvibes
  • Twitter
 

EVENEMENTS

NEWSLETTER

BREVES

Le bon gars de Malaga
Propriétaire du compte twitter @riodejaneiro, un cireur de chaussures espagnol en a fait don aux autorités brésiliennes sans réclamer de contrepartie.
 
Lanceurs d'alerte
Le Monde, en association avec les médias belges RTBFLe Soir et La Libre Belgique, mettent en ligne « source sûre », la première plateforme francophone d'envoi anonyme de documents vers les médias.

 
Star du Pono
Le Pono, le lecteur de musique haute résolution du célèbre guitariste Neil Young, sera commercialisé aux USA au prix de 399 $.
 
Carnaval des animaux
Au Brésil, des criminels enlèvent Madonna, une chèvre célèbre dans toutes les kermesses, et réclament 3000 € de rançon.
 
Astérix, "je suis Charlie"

Le 14 mars, une planche d'Astérix sera vendue chez Christie's, au profit des familles des victimes de la tuerie de Charlie Hebdo.

FACEBOOK

Facebook