Barcelone - Reportage

Cohn Bendit en conf. à Barcelone : "Nada" sur la crise aiguë de la culture du pays !

Hélios Molina - 18 septembre 2012
C’est dans un pays qui a augmenté depuis le 1er septembre la TVA sur les biens culturels (passée de 8 % à 21%) que Dany C.B. a fait un show de star à Barcelone devant un parterre middle class d’invités et de journalistes.
Micmag est allé lui poser quelques questions.
©Photo H.M. Micmag.

Micmag est allé écouter le Député vert allemand s’exprimer le 17 septembre dans le théâtre Romea sur son cheval de bataille favori : la culture (1).

Barcelone est, comme vous le savez, au centre d’un indépendantisme aigu mis en avant avec la crise. Pour cette mouvance, s’il y a moins d’argent dans les caisses, ça serait la faute à Madrid. Cohn Bendit a lancé quelques piques aux nationalistes présents qui s’en offusqueront à la sortie : "il ne connaît pas la situation d’ici", dit l’un d’eux.  Et pour taper dans le mille, ici, il suffit de mettre en avant le Barça, la fierté du drapeau sang et or en duel contre le Real Madrid. DCB cite le cas du footballeur prodige du Barça : Messi . "Le Barça est Catalan, oui d’accord. Mais Messi ? Il est argentin que je sache ! Si Messi a un fils, il devient quoi : Espagnol ? Catalan ? Argentin ?". Les regards se crispent dans la salle.

Le grand absent de son speech d’une heure fût la culture en Espagne "mise à mort" comme l’ont écrit dans El Pais certains analystes. Celle qui a été durant un trimestre défendue, tant bien que mal, par les gens du théâtre, du cinéma, de l’édition, de la communication, des plus célèbres aux inconnus etc. 5 000 postes de travail, à cause de cette augmentation de la TVA, vont disparaître. Le monde de la culture est aux aboies. Mais Cohn Bendit n’en pipe mot. Il préfère s'en tenir à cette abstraite idée de la culture européenne dans un pays mal barré.

Interrogé par Micmag à la fin de son discours, il confie "Oui, c’est triste cette mesure !" Nul n’est dupe, Dany, l’ex rouge, est un défenseur néo-libéral des décisions restrictives de Bruxelles. Ceux qui mettent le doigt sur ces mesures impopulaires ne sont en ce moment pas bienvenus. Et les Catalans comme les autres habitants du pays ont le sens de l’hospitalité, malgré les manquements ou les critiques. Il n’y a pas eu de questions possibles pour le public, juste un one man show. Triste ressentiment !

"Je ne suis pas contre l’indépendance des Catalans"

1,5 millions (2) de Catalans pour l’indépendance dans les rues, ces jours derniers, que faisons-nous de cette démonstration de force ?

D’abord, ce sont 750 000 personnes (3). Mais vous savez, je ne suis pas contre l’indépendance. Si les Catalans veulent une indépendance, c’est à eux d’en décider.

Le gouvernement de Rayoy qui augmente la TVA pour les biens culturels malgré la mise en garde ?

Oui, c’est bien  triste cette mesure.

(1) Titre de la conférence : "Europa sense cultura és com un peix fora de l’aigua"

(2) Chiffre de la presse nationale

(3) Chiffre de la police


Propos recueillis par Hélios Molina.

  • Facebook
  • Google Bookmarks
  • linkedin
  • Mixx
  • MySpace
  • netvibes
  • Twitter
 

Articles en relation

EVENEMENTS

EXPOSITIONS


Au Jeu de Paume - Du 14 octobre 2014 au 8 février 2015
Garry Winogrand : Chroniqueur célèbre de l’Amérique de l’après-guerre.


1 Place de la Concorde Paris 8è -Jardin des Tuileries (fermé le lundi) & dans 16 stations de métro
Le Jeu de Paume présente la première rétrospective, depuis vingt-cinq ans, du grand photographe américain Garry Winogrand (1928-1984).

Grand angle - Reportage photo

NEWSLETTER

NOUVELLES LECTURES


Dans son dernier ouvrage, « Jacob, Jacob », Valérie Zenatti rend hommage à la communauté juive d'Algérie et à ses morts tombés pour la patrie. Un très beau et très émouvant récit. Lire la suite.

COLLABORATEURS MICMAG

Nous recherchons des collaborateurs

En savoir plus

Les Services Micmag

Micmag est un magazine fait de générosité. Faites entendre sa voix !

Deux moyens pratiques de nous soutenir : 

- Devenez mécène ou sponsor.

Ce mécanisme vous permet de nous aider tout en bénéficiant d’une déduction fiscale :  L’association Micmag vous permet de nous faire des dons et de bénéficier d’une réduction d’impôt égale à 66 % du montant versé. Vous pouvez effectuer un don ponctuel ou mensuel.

Tous les dons à Micmag vous permettent de bénéficier d’une réduction d’impôt de 66 % dans la limite de 20 % de votre revenu imposable*.

Si vous donnez 100 euros vous déduisez de vos impôts 66 euros. Il vous en coûtera seulement 34 euros.

Envoyez vos chèques à : Micmag - Maison des associations, 15 passage Ramey - 75018 Paris. France