- Voyages

Deux mille ans d’odyssée maritime au musée de Mariemont en Belgique

Élise Barry - 03 octobre 2015
Le musée royal de Mariemont signe l’exposition « Levez l’encre », du 3 octobre 2015 au 10 janvier 2016. Plus de deux cents objets rares et précieux retracent l’exploration et la conquête des mers, de l’Antiquité à nos jours.
La Tempête 1910 © Musée royal de Mariemont. Le sommeil de la raison engendre des monstres marins.

La Tempête, Paris, 1910 © Musée royal de Mariemont. Le sommeil de la raison engendre... des monstres marins.

En terre wallonne, à une cinquantaine de kilomètres de Bruxelles, le musée royal de Mariemont célèbre l’aventure maritime réelle ou fantasmée, en dévoilant plus de deux cents objets pour la plupart jamais exposés : livres anciens, autographes, médailles, cartes, aquarelles, portulans, antiques brochures de voyage… Presque tous extraits de la réserve précieuse et de la bibliothèque, ils ont fait le voyage jusqu’au deuxième étage du bâtiment.

Levez l’encre propose une scénographie en cinq actes et nous immerge peu à peu dans un univers fantasque et poétique, né de l’écho de la mer dans l’imaginaire des hommes. En début de parcours, le visiteur navigue en toute rationalité : le premier volet de l’exposition présente une typologie de navires lancés à la conquête des océans. C’est l’occasion de contempler une belle gravure d’époque du premier grand paquebot à vapeur de l’histoire, le Great Eastern. 

L’acte II déroule la progression de l’exploration maritime, portée par des navigateurs intrépides et des cartographes minutieux. Un magnifique globe terrestre de 1620 présente un monde aux contours encore flous. Autre clou de l’exposition, deux lettres autographes du comte de La Pérouse rédigées avant sa disparition nimbée de  mystère.

Un bestiaire de créatures monstrueuses

L’acte III a des accents tragiques. Cap sur les grandes batailles navales qui ont ensanglanté les mers,  avec pour figures de proue l’officier Abraham Duquesne, le corsaire Duguay-Trouin et l’amiral Nelson of course. À l’acte suivant, un bestiaire de créatures monstrueuses voire grotesques nous plonge dans les tréfonds de l’âme, aux confins de la superstition et du fantasme. Sous une vitrine gît une toute petite sirène du XIXe siècle, beaucoup moins accorte que celle d'Andersen, fabriquée au Japon à partir de fragments d'animaux bien réels.

Pour clore cette déambulation, la littérature de la mer se décline en de beaux livres à la couverture et aux gravures soignées, nés de la plume de romanciers à l’imagination féconde et parfois visionnaire. Jules Verne y côtoie Albert Robida, auteur des Très Extraordinaires Voyages de Saturnin de Farandoul. Une salle entière est dédiée à la littérature jeunesse.

Au sortir de ce périple, l’immense parc anglais du musée incite à la flânerie. Le domaine doit beaucoup au mécénat de Raoul Warocqué (1870-1917), collectionneur richissime et éclairé qui entreposa ses trésors à Mariemont. D’étonnantes statues peuplent cet océan de verdure, et un bouddha géant planté en bordure d’allée nous invite à méditer les découvertes de cette belle exposition.

Élise Barry pour www.micmag.net


Renseignements pratiques
Musée royal de Mariemont
Chaussée de Mariemont, 100 – 7140 Morlanwelz – Belgique.
Horaires
Musée OUVERT tous les jours sauf les lundis non fériés de 10h à 17h (octobre – mars). FERMÉ le 1er janvier et le 25 décembre.
Parc OUVERT tous les jours à 10h. FERMÉ à 17h ou 18h (selon saisons). Accès interdit aux chiens et aux vélos.
Expositions OUVERTES aux mêmes heures que le Musée. Sauf la galerie de la Réserve précieuse qui n'est pas accessible entre 12 h 30 et 14 h.
Site Internet du Musée : www.musee-mariemont.be
Prix d'entrée
Entrée : 5€ (réductions possibles )
Entrée GRATUITE au Musée les 1ers dimanches du mois.
1
2
3
4
5
6
7
  • Aquarelle originale. Jean-Léon HUENS, « La Compagnie d’Ostende »,1956.Musée royal de Mariemont ©
  • Bague en or avec intaille ornée d’une ancre, période hellénistique © Musée royal de Mariemont
  • Prospectus. Canadian Pacific. First Cabin Pictures,1908 © Musée royal de Mariemont.
  • Johan August BERG, Sverige framsta ldt i taflor, Göteborg, 1856 © Musée royal de Mariemont.
  • Applique de meuble gallo-romaine en bronze représentant deux dauphins. © Musée royal de Mariemont.
  • William ALEXANDER, The Costume of China, Londres, 1805 © Musée royal de Mariemont.
  • Panegyrici veteres, Paris, 1676 © Musée royal de Mariemont

  • Facebook
  • Google Bookmarks
  • linkedin
  • Mixx
  • MySpace
  • netvibes
  • Twitter
 

ÉVÉNEMENTS

VINTAGE & COLLECTIONS

Cartes postales, voitures miniatures, coqs, boules de neige mais aussi jukeboxes... 23% des Français de plus de 15 ans déclarent réaliser une collection. Qui sont-ils ? Pourquoi conservent-ils des objets ? Retour sur quelques portraits de "passionnés". Lire la suite.

SORTIR À PARIS

Jusqu'au 27 janvier 2019, le Musée du Luxembourg propose une rétrospective d'Alphonse Mucha. Affiches, planches, peintures, photographies, bijoux, sculptures, pastels... sont à découvrir. Pour en savoir plus, ici.

BRÈVES

Récompenses
Le prix André-Malraux 2018 du roman engagé a été attribué à Javier Cercas pour Le monarque des ombres, celui de l’essai sur l’art à Georges Roque pour Quand la lumière devient couleur.
 
Brésil

Plus de 4000 professionnels du livre ont signé une pétition en ligne, pour soutenir la candidature de Fernando Haddad (Parti des travailleurs) à la présidence et alerter sur les dérives de son opposant Jair Bolsonaro.

 
Un journaliste tué au Mexique
Mario Gomez est le 9e reporter tué cette année au Mexique, deuxième pays le plus dangereux pour exercer l’activité de journaliste après la Syrie.
 
Des notes de frais faramineuses
Le Canard enchaîné du 19/09 chiffre à 410 000 euros sur cinq ans – soit plus de 6 800 euros par mois les frais de transport de Jean-Paul Cluzel l'ex patron des musées nationaux
 
Insolite !
Une librairie de Brattlebroro, dans l’Etat du Vermont, au nord-ouest des Etats-Unis, donne des livres au commissariat de sa ville pour occuper les personnes en garde à vue.

votre publicité

Bannière