- Reportages

Pourquoi tant de haine ?

Marie Torres - 
91 % des Français estiment qu'il y a plus de violence qu'auparavant et 64% pensent que nous pourrions prendre le chemin d’une société dominée par la haine, selon un sondage réalisé par Ipsos en janvier pour le Nouveau Magazine Littéraire.

Harcèlement sur les réseaux sociaux, hausse des actes antisémites, rejet des migrants, violence contre les journalistes, les policiers, les politiques... Depuis quelques années, le sentiment de haine se déverse sans frein et sans honte dans notre société. Souvent alimenté par les médias et les politiques, et affiché sur les réseaux sociaux ou dans les manifestations de rue, la haine fait, en quelque sorte, son "coming out"...

21 % des Français interrogés trouvent normal que certaines personnes usent de violence pour défendre leurs intérêts

Doit-on s'en alarmer ? Notre société est-elle en train de basculer dans la défiance et la violence ? Un sondage IPSOS réalisé pour Le Nouveau Magazine littéraire, les 11 et 12 janvier derniers, auprès de 1005 personnes âgées de 18 ans et plus, nous éclaire sur cette montée de l'agressivité et des tensions.

Ainsi, parmi les 91 % des Français qui estiment qu'il y a plus de violence qu'auparavant, 97 % se disent inquiets. Pour eux, les principales victimes de cette violence sont les forces de l'ordre (48 %), les migrants (42 %), le président de la République (43 %), les homosexuels (41 %), les femmes (31 %).

Les raisons de la montée des tensions et de la violence sont, pour les personnes interrogées, en premier lieu les difficultés sociales de plus en plus grandes d'une partie de la population (46%), le sentiment que les élites sont déconnectées de la réalité (40 %), l'affaiblissement des normes sociales (de ce qui se fait ou ne se fait pas), de l'éducation (30 %), de la banalisation de la violence sur les réseaux sociaux (29 %) et dans les médias (22 %), de la diversité croissante du pays (en termes sociaux, d'origine, de religion...) (25 %).

Par ailleurs, 21 % des Français interrogés trouvent normal que certaines personnes usent de la violence pour défendre leurs intérêts. Parmi les 79 % qui ne pensent pas que ce soit normal, 90 % ont plus de 60 ans et 70 % moins de 35 ans, 94 % sont des sympathisants de la République en marche et 53 % de la France insoumise.

Bascule-t-on dans une société de haine ?

Concernant, les violences commises à l'occasion des manifestations des Gilets Jaunes, 46 % disent qu'elles sont inacceptables, 13 % justifiées, 41 % non justifiées mais compréhensibles. A noter que ce sont les moins de 35 ans qui sont les plus tolérants vis-à-vis de ces violences (19 %) et les personnes proches de la France insoumise (33 %). Parmi les dégradations commises lors de ces mouvements, ce sont celles qui ont touché l'Arc de Triomphe qui sont le plus décriées (87 %). A noter que les violences envers les policiers sont reconnues moins acceptables (61 %) que celles envers les manifestants (50 %).

Et, pour finir, à la question "Bascule-t-on dans une société de haine ?" 64 % ont répondu "C'est excessif, mais elle en prend le chemin", 24 % "C'est une réalité de la société actuelle" et 12 % "C'est faux, il y a toujours eu de fortes tensions dans la société."

 Retrouvez l'intégralité de l'enquête, ici.

Lire aussi :

Faut-il quitter les réseaux sociaux ? 
Alors que les réseaux sociaux sont devenus incontournables, les affaires de harcèlement se multiplient sur le net. Internet est-il devenu l'ennemi de la démocratie ? Dans son ouvrage "Le désenchantement de l'Internet", Romain Badouard explique comment la Toile favorise les clivages.

Frédéric PETIT : « La foule menace la démocratie ! »
De passage en Allemagne dans le cadre des réunions publiques sur le thème du « Grand Débat national », Frédéric Petit, député MoDem de la 7ème circonscription des Français établis à l’étranger a répondu à nos questions.

Marie Torres pour www.micmag.fr

  • Facebook
  • Google Bookmarks
  • linkedin
  • Mixx
  • MySpace
  • netvibes
  • Twitter
 

Events

Vintage world (Click on the title)

Jean Segura, collectionneur d'affiches de cinéma : « J'en possède entre 10 000
et 12 000 ».

 Journaliste scientifique, auteur de plusieurs ouvrages, concepteur du site ruedescollectionneurs, Jean Segura est aussi un passionné et un spécialiste de l'affiche de cinéma ancienne. Rencontre.

Going out in Paris

Edvard Munch. Un poème de vie, d’amour et de mort

L'exposition « Un poème de vie, d’amour et de mort » présentée au musée d'Orsay jusqu'au 22 janvier 2023, a pour ambition de montrer l’ampleur de l'oeuvre de Munch dans toute sa durée et sa complexité. Lire la suite, ici.



News flash

Roy Orbison : pur rock
Ce documentaire présente un émouvant portrait de Roy Orbison, de ses proches et des artistes qui l'ont connu. Sur Arte le 5/08 et disponible en replay jusqu'au 13/12/22Roy Orbison : pur rock - De "Pretty Woman" à "Only the Lonely" : des tubes de légende - Regarder le documentaire complet | ARTE
 
Des sommes colossales pour Basquiat
Jean-Michel BASQUIAT pèse à lui seul 14% du Marché de l’Art Contemporain mondial. Trois toiles remarquables de cet artiste ont dépassé cette année à Hong Kong les 35m$ chacune. Nouvelle place forte pour la vente des plus beaux Basquiat, Hong Kong fait désormais le bonheur des collectionneurs asiatiques,
 
Le Saint-Pétersbourg Festival Ballet contre la guerre

En tournée en France, le Saint-Petersbourg Festival Ballet observe, avant chaque représentation, une minute de silence avant de lancer le spectacle avec l'hymne national ukrainien.

 
Guerre en Ukraine
La statue de Vladimir Poutine retirée du musée Grévin. C'est la première fois que le musée retire un personnage en lien avec des événements historiques.
 
Un dessin de Dürer vendu 26 euros dans un vide-greniers

Estimée à plus de 8 millions d'euros, la « Vierge à l’enfant » d'Albrecht Dürer a été acquise en 2017, lors d'un vide-greniers, pour la modique somme de… 26 euros. Aujourd'hui, elle se trouve dans une galerie londonienne.