- Reportages

Pourquoi tant de haine ?

Marie Torres - 
91 % des Français estiment qu'il y a plus de violence qu'auparavant et 64% pensent que nous pourrions prendre le chemin d’une société dominée par la haine, selon un sondage réalisé par Ipsos en janvier pour le Nouveau Magazine Littéraire.

Harcèlement sur les réseaux sociaux, hausse des actes antisémites, rejet des migrants, violence contre les journalistes, les policiers, les politiques... Depuis quelques années, le sentiment de haine se déverse sans frein et sans honte dans notre société. Souvent alimenté par les médias et les politiques, et affiché sur les réseaux sociaux ou dans les manifestations de rue, la haine fait, en quelque sorte, son "coming out"...

21 % des Français interrogés trouvent normal que certaines personnes usent de violence pour défendre leurs intérêts

Doit-on s'en alarmer ? Notre société est-elle en train de basculer dans la défiance et la violence ? Un sondage IPSOS réalisé pour Le Nouveau Magazine littéraire, les 11 et 12 janvier derniers, auprès de 1005 personnes âgées de 18 ans et plus, nous éclaire sur cette montée de l'agressivité et des tensions.

Ainsi, parmi les 91 % des Français qui estiment qu'il y a plus de violence qu'auparavant, 97 % se disent inquiets. Pour eux, les principales victimes de cette violence sont les forces de l'ordre (48 %), les migrants (42 %), le président de la République (43 %), les homosexuels (41 %), les femmes (31 %).

Les raisons de la montée des tensions et de la violence sont, pour les personnes interrogées, en premier lieu les difficultés sociales de plus en plus grandes d'une partie de la population (46%), le sentiment que les élites sont déconnectées de la réalité (40 %), l'affaiblissement des normes sociales (de ce qui se fait ou ne se fait pas), de l'éducation (30 %), de la banalisation de la violence sur les réseaux sociaux (29 %) et dans les médias (22 %), de la diversité croissante du pays (en termes sociaux, d'origine, de religion...) (25 %).

Par ailleurs, 21 % des Français interrogés trouvent normal que certaines personnes usent de la violence pour défendre leurs intérêts. Parmi les 79 % qui ne pensent pas que ce soit normal, 90 % ont plus de 60 ans et 70 % moins de 35 ans, 94 % sont des sympathisants de la République en marche et 53 % de la France insoumise.

Bascule-t-on dans une société de haine ?

Concernant, les violences commises à l'occasion des manifestations des Gilets Jaunes, 46 % disent qu'elles sont inacceptables, 13 % justifiées, 41 % non justifiées mais compréhensibles. A noter que ce sont les moins de 35 ans qui sont les plus tolérants vis-à-vis de ces violences (19 %) et les personnes proches de la France insoumise (33 %). Parmi les dégradations commises lors de ces mouvements, ce sont celles qui ont touché l'Arc de Triomphe qui sont le plus décriées (87 %). A noter que les violences envers les policiers sont reconnues moins acceptables (61 %) que celles envers les manifestants (50 %).

Et, pour finir, à la question "Bascule-t-on dans une société de haine ?" 64 % ont répondu "C'est excessif, mais elle en prend le chemin", 24 % "C'est une réalité de la société actuelle" et 12 % "C'est faux, il y a toujours eu de fortes tensions dans la société."

 Retrouvez l'intégralité de l'enquête, ici.

Lire aussi :

Faut-il quitter les réseaux sociaux ? 
Alors que les réseaux sociaux sont devenus incontournables, les affaires de harcèlement se multiplient sur le net. Internet est-il devenu l'ennemi de la démocratie ? Dans son ouvrage "Le désenchantement de l'Internet", Romain Badouard explique comment la Toile favorise les clivages.

Frédéric PETIT : « La foule menace la démocratie ! »
De passage en Allemagne dans le cadre des réunions publiques sur le thème du « Grand Débat national », Frédéric Petit, député MoDem de la 7ème circonscription des Français établis à l’étranger a répondu à nos questions.

Marie Torres pour www.micmag.fr

  • Facebook
  • Google Bookmarks
  • linkedin
  • Mixx
  • MySpace
  • netvibes
  • Twitter
 

Events

Vintage world (Click on the title)

Il y a quelques années encore le vintage était une mode. Aujourd'hui, il est en passe de devenir une nouvelle manière de consommer. Un nouvel art de vivre. Une fin annoncée du "jetable" ? Lire la suite, ici.

Going out in Paris



A travers 100 extraits de films, affiches, scénariosphotos et archives inédites,  l’Hôtel de Ville de Paris rend hommage au cinéma homosexuel dans une exposition intitulée Champs d'amour. C'est jusqu'au 28 septembre prochain. Pour en savoir plus, ici.



News flash

Bansky à fond dans le marché !

Le travail de Banksy dans lequel les chimpanzés occupent le Parlement britannique pourrait battre le record de vente aux enchères le 3 octobre prochain à Londres.

 
Fête de la musique
Le groupe brésilien Picanha de Chernobill sera au Trocadéro le 21 juin 2019, à partir de 16 h.
 
Brexit, les auteurs britanniques se mobilisent

"Choisir le Brexit, c’est choisir de renoncer". 86 auteurs britanniques ont signé, mardi 21 mai, une tribune dans le Guardian contre la sortie du Royaume-Uni de l’Union européenne.

 
Brésil
Une baleine à bosse retrouvée au beau milieu de la mangrove dans l’île de Marajó, au nord du Brésil, intrigue les chercheurs...
 
Le poison de Monsanto
La célèbre entreprise de pesticides a fiché des personnalités (journalistes, politiques) en France. Dans le but d'un vote favorable à l'assemblée sur un maintien cancérigène  du glyphosate sur le marché.

Record of the week

Au coeur de la France rurale- Bistro picard - 2016 - ©HM

Send your picture to be published at  : contact@micmag.net