- Vintage

Vente aux enchères - On se lève tous pour... "manette" !

Marie Torres - 6 décembre 2017
Savez-vous ce qu'est une "manette" ? A moins d'être un habitué des ventes aux enchères, vous l'ignorez certainement. C'est un "carton", vendu à bas prix, dont le contenu, composé d'objets hétéroclites, peut cacher un joyau... Explications.
Photo JP Cana

Il vous est certainement arrivé de vider, ou d'aider à vider, un grenier ou une vieille maison. Vous souvenez-vous, qu'une fois la tâche terminée, vous vous êtes demandé : que faire de tout ça ?, en regardant des cartons remplis d'objets hétéroclites. Une soucoupe sans sa tasse, ou le contraire, des souvenirs de vacances, des cadres aux photos jaunies, de vieilles revues en parfait état, des livres, une lampe ou encore de vieux réveils... Ce sont ces objets du quotidien que l'on retrouve dans les manettes.

Si Jean-Pierre Cana n'a jamais vider de grenier ou de vieilles maisons, il fréquente, depuis de nombreuses années, les salles de ventes aux enchères.

" C'est au début de la vente, que les manettes sont présentées. Leur prix de départ est très bas, aux alentours de 5 euros et, au final, dépasse rarement 100 euros. C'est pourquoi, elles "partent" très vite. Les aficionados, comme moi, en sont très friands !" explique-t-il.

Et c'est vrai, les manettes sont très demandées. Pourquoi ? Leur prix attractif, bien sûr, mais aussi leur côté "bric-à-brac" qui donne à espérer au chineur que parmi tous les objets contenus dans le carton, il va trouver celui qu'il recherche depuis longtemps.

"C'est vrai il y a un côté "mystère" ou "coup de bol", confirme Jean-Pierre Cana, d'autant que les manettes ne sont pas inscrites au catalogue. Donc, si, comme moi, vous n'avez pas toujours le temps de venir la veille ou le matin, vous découvrez le contenu au moment de la vente. Assez rapidement. Après, c'est la surprise. J'en ai eu des bonnes : un 45 T des Bee-Gees et un livre, sans grande valeur marchande mais que je recherchais depuis longtemps pour mon père Salvador Dali par Joseph Pla. Et puis, pour les objets qu'on ne veut pas garder, on peut toujours les échanger ou les revendre à la fin de la vente."

Et si les manettes font le bonheur des chineurs, elles intéressent aussi les commissaires-priseurs qui, par ce moyen, écoulent les petits objets du quotidien récupérés lorsque les maisons sont vidées. Alors si vous êtes chineur et que vous aimez les surprises, les manettes sont pour vous !

Marie Torres pour www.micmag.net

  • Facebook
  • Google Bookmarks
  • linkedin
  • Mixx
  • MySpace
  • netvibes
  • Twitter
 

Events

Vintage world (Click on the title)

Vous voulez tout connaître sur la Saint Valentin ? Son origine, ses rites, ses pratiques ? La rédaction de micmag.net vous a concocté un bon petit dossier… Lire la suite, ici.



Going out in Paris

Qui n’a jamais rêvé de découvrir les secrets de l’espionnage ? Les clichés et les fantasmes sur le monde du renseignement sont nombreux, mais quelles sont leurs limites  ? "Espion", l'exposition de la Cité des sciences et de l'industrie vous offre une intrigue unique imaginée à partir d’une documentation sur l’espionnage qui en dévoile l’envers du décor… La suite ici.

News flash

Bowie donne son nom à une rue

Le 10 janvier, le maire du XIIIe arrondissement de Paris a confirmé qu'une rue prendrait le nom de David Bowie dans le quartier de la gare d'Austerlitz. Un vote est prévu en février.

 
Marbella, le paradis et l'enfer des narcos
Marbella,  refuge de milliardaires en Espagne, 6 assassinats en pleine rue en trois mois. Le dernier, un français de 60 ans. Guerre de clans de narcos ? La police est muette.
 
Le sous marin des narcos
Sur les côtes de Galice (Espagne), la police a repéré un sous marin chargé de 3000 kg de cocaïne pure estimé à plus de 100 millions d'euros. 2 personnes arrêtées et une autre en fuite. Une première en Europe. 
 
Mortel selfie
Selon une étude du All India Institute of Medical Sciences de 2018, les accidents de selfies ont fait 259 morts dans le monde entre octobre 2011 et novembre 2017.
 
"Bowie m'a montré son gros sexe pour me remercier d'une ligne de coke"
C'est ainsi que s'exprime dans son livre  Face it, la chanteuse Debbie Harry (74 ans aujourd'hui) du groupe Blondie. Elle termine par :"le sexe de David était je dois bien l'avouer impressionnant."