- Lire

Fatal dimanche

Marie Torres - 2 mai 2018
Durant ce "Fatal dimanche", la psychothérapeute, Frieda Klein réussira-t-elle à arrêter le tueur en série, Dean Reeve, qu'elle tente de retrouver depuis plusieurs années ? Une chose est certaine, cette dernière intrigue vous réserve bien des surprises... Palpitant jusqu'aux tout derniers mots...

L'histoire débute sur les chapeaux de roue. Le corps de Bruce Stringer, un ancien policier, est retrouvé sous le plancher du salon de Frieda Klein. L'homme aidait la psychothérapeute à retrouver le tueur en série, Dean Reeve. Mais la jeune femme n'a pas le temps de se remettre de cet événement, qu'elle reçoit un appel inquiétant de sa nièce, Chloë, qui ne semble pas être dans son état normal et ne sait même pas où elle se trouve.

"- Tu peux te lever ? Pour toute réponse, Chloë gémit.
- Tu vois quelqu'un ?
- Je vois des pierres.
- Comment ça des pierres ?
- Des pierres tombales.
- Donc tu es près d'une église ?
- Autour de l'arbre. Plain. Serrées les unes contre les autres
Soudain, elle sut précisément où ce trouvait sa niève.
- J'arrive, dit-elle, je viens te chercher.
"

Chloë, qui ne se souvient de rien, a été séquestrée durant tout un week-end. Par qui et pourquoi ? Certainement l'oeuvre de Reeve. Mais lorsqu'Alexis, le fils de Josef, un ami de Frieda, est enlevé à son tour puis retrouvé avec un message, la jeune psychothérapeute comprend : il n'y a pas que Reeve derrière ces agressions, un autre criminel opère dans l'ombre du tueur en série. "Les meurtres attirent certaines personnes comme la merde les mouches" explique Frieda en sachant que désormais il n'y a pas que sa vie qui est en danger mais aussi celle de ses proches...

Entre fausses pistes, vraies accusations, inspectrice de police peu convaincue et journalistes sans scrupules, Frieda Klein parviendra-t-elle à sauver son entourage et à sortir indemne de cette dernière aventure ?

Ce septième volet de la Saga, débutée en 2013 avec "Lundi Mélancolie",  est aussi palpitant - et peut-être plus - que les précédents. On retrouve tous les personnages qui gravitent autour de la psychotérapeute et, qu'au fil des ouvrages, on a appris à connaître et on va de surprise en surprise... bref on ne s'ennuie jamais... jusqu'aux trois derniers mots...

A lire aussi :

Ténébreux samedi

Cruel vendredi

Terrible jeudi

Maudit mercredi

Sombre mardi

Lundi mélancolie



Marie Torres pour www.micmag.net
Fatal dimanche
Nicci French
Editions, Fleuve éditions, Avril 2018
20,50 euros

  • Facebook
  • Google Bookmarks
  • linkedin
  • Mixx
  • MySpace
  • netvibes
  • Twitter
 

Eventos

El mundo del vintage

Vous voulez tout connaître sur la Saint Valentin ? Son origine, ses rites, ses pratiques ? La rédaction de micmag.net vous a concocté un bon petit dossier… Lire la suite, ici.



Salir en Paris (Pincha en el título)

Qui n’a jamais rêvé de découvrir les secrets de l’espionnage ? Les clichés et les fantasmes sur le monde du renseignement sont nombreux, mais quelles sont leurs limites  ? "Espion", l'exposition de la Cité des sciences et de l'industrie vous offre une intrigue unique imaginée à partir d’une documentation sur l’espionnage qui en dévoile l’envers du décor… La suite ici.

Ultima hora

Bowie donne son nom à une rue

Le 10 janvier, le maire du XIIIe arrondissement de Paris a confirmé qu'une rue prendrait le nom de David Bowie dans le quartier de la gare d'Austerlitz. Un vote est prévu en février.

 
Marbella, le paradis et l'enfer des narcos
Marbella,  refuge de milliardaires en Espagne, 6 assassinats en pleine rue en trois mois. Le dernier, un français de 60 ans. Guerre de clans de narcos ? La police est muette.
 
Le sous marin des narcos
Sur les côtes de Galice (Espagne), la police a repéré un sous marin chargé de 3000 kg de cocaïne pure estimé à plus de 100 millions d'euros. 2 personnes arrêtées et une autre en fuite. Une première en Europe. 
 
Mortel selfie
Selon une étude du All India Institute of Medical Sciences de 2018, les accidents de selfies ont fait 259 morts dans le monde entre octobre 2011 et novembre 2017.
 
"Bowie m'a montré son gros sexe pour me remercier d'une ligne de coke"
C'est ainsi que s'exprime dans son livre  Face it, la chanteuse Debbie Harry (74 ans aujourd'hui) du groupe Blondie. Elle termine par :"le sexe de David était je dois bien l'avouer impressionnant."