11-11-2011 18:23:53

Barcelone et son agitation : tout un polar de Gonzalez Ledesma !

Avec « La vie de nos morts », l’auteur de polars catalan, Francisco González Ledesma, nous entraîne, à travers plusieurs nouvelles, dans le Barrio Chino de Barcelone.
Par Marie Torres

Tous ceux qui l’ont visitée le savent : il y a plusieurs Barcelone. Celle du barrio gótico, celle de l’Eixample, celle de Montjuich (avec un « h » en catalan !)… et celle de Francisco González Ledesma. La Barcelone du Barrio Chino. C’est là que ses intrigues se déroulent et que son inclassable inspecteur Ricardo Mendez mène ses enquêtes. Même si cette Barcelone-là n’est plus aussi « chaotique, agitée, sale, vicieuse, et par là-même fascinante » qu’elle l’était avant. « Avant », c’est l’autre singularité de l’auteur catalan : il aime « naviguer » entre passé et présent. L’Espagne du franquisme et l’Espagne démocratique.

Ces deux particularités, on les retrouve dans les six nouvelles regroupées dans « La vie de nos morts ». Les trois premières nous ramènent dans l’effroi de la guerre civile ; les trois autres se passent dans l’Espagne des années 2000. Toutes ont pour décor Barcelone sauf la dernière, « La Mère éternelle », où l’inspecteur Mendez nous emmène à Madrid.

Et, comme dans chacune de ses histoires, Francisco Gonzalez Ledesma nous conte, avec talent, le destin de femmes et d’hommes pris dans la tourmente de la vie. Et même si les uns vivent dans les années 1940 et les autres dans les années 2000, même si certaines rues de Barcelone n’existent plus, si certains cafés ont fermé et d’autres ouvert, tous ses héros sont confrontés à la cruauté et à l’injustice intemporelles de l’homme. Et, si toutes les six se lisent avec plaisir, deux « sortent du lot » : « Le pavé bleu » et « La douce mademoiselle Cobos ».


La vie de nos morts
Francisco González Ledesma
Editions, Rivages/Noir, 2011

Photo : Joan Colom (Barrio Chino-Barcelona)



  • Facebook
  • Google Bookmarks
  • linkedin
  • Mixx
  • MySpace
  • netvibes
  • Twitter
 

Eventos

La morte amoureuse de Théophile Gautier

La morte amoureuse de Théophile Gautier au Théâtre Darius Milhaud

« Memories »

« Memories » de Philippe Lebraud et Pierre Glénat

Paul Klee, Peindre la musique

L’exposition numérique rend hommage aux deux passions de Klee, la musique et la peinture, et révèle les gammes pictural...

Alô !!! Tudo bem??? Brésil-La culture en déliquescence ! Un film de 1h08 mn

Photo extraite du film de Mario Grave - S'abonner sur notre canal Youtube  pour avoir accès à nos films :

El mundo del vintage

Jean Segura, collectionneur d'affiches de cinéma : « J'en possède entre 10 000 et 12 000 »

Journaliste scientifique, auteur de plusieurs ouvrages, concepteur du site ruedescollectionneurs, Jean Segura est aussi un passionné et un spécialiste de l'affiche de cinéma ancienne. Rencontre, ici.


Salir en Paris (Pincha en el título)

« Loading, l'art urbain à l'ère numérique »

jusqu'au 21 juillet 2024 au Grand Palais Immersif


            


Ultima hora

Madrid, 11 mars 2004

L'Espagne, mais aussi l'Union européenne, rendent un hommage solennel lundi aux 192 victimes de 17 nationalités assassinées il y a 20 ans à Madrid dans des attentats à la bombe qui marquèrent le début des attaques islamistes de masse en Europe.

 
Pablo Neruda a-t-il été empoisonné ?
Cinquante après, le Chili relance l'enquête sur la mort du poète et Prix Nobel de littérature survenue sous la dictature du général Pinochet. Cancer de la prostate ou empoisonnement ?
 
Paris 2024 : les bouquinistes ne seront pas déplacés
Paris 2024 : les bouquinistes des quais de Seine ne seront finalement pas déplacés pour la cérémonie d’ouverture des JO « Déplacer ces boîtes, c’était toucher à une mémoire vivante de Paris » a déclaré à l'AFP Albert Abid, bouquiniste depuis dix ans au quai de la Tournelle.
 
Sophie Calle et la mort !
Sophie Calle, artiste de renom, achète des concessions funéraires au USA en France et ailleurs. "J'achète des trous" dit -elle à propos de sa mort.
 
53 journalistes et proches de médias tués dans la guerre Israel- Hamas
Cinquante-trois journalistes et employés de médias ont été tués depuis le début de la guerre entre Israël et le Hamas, selon le dernier décompte du Comité pour la protection des journalistes (CPJ)