- Vintage

Tommy, premier opéra rock de l'histoire

Marie Torres - 4 mai 2021
Quatrième album des Who, Tommy, sorti en 1969, est le premier disque considéré comme opéra rock par la presse spécialisée. Retour sur cet événement.

Le 23 mai 1969 paraît Tommy.  C'est le premier opéra rock.  En effet, du premier au dernier titre, ce double album raconte une histoire. Celle de Tommy. Tommy nait pendant la première guerre mondiale alors que son père, la capitaine Walker, est sur le front. Ce dernier est porté disparu. Sa femme refait sa vie mais un jour de 1921 Mr Walker réapparait. Découvrant que sa femme a un amant, il le tue. Tommy assiste à la scène. Mais ses parents le somme d'oublier ce qu'il a vu :

"You didn't hear it (Tu n'as rien entendu)

You didn't see it (Tu n'as rien vu)

You won't say nothing to no one (Tu ne diras rien à personne)

Ever in your life (De toute ta vie)

Tommy ne surmonte pas ce traumatisme et se referme alors sur lui-même : il n'entend plus, ne parle plus, ne voit plus. S'en suivent  plusieurs aventures ou du moins mésaventures auxquelles Tommy est confronté : la perversion de son oncle Ernie, les tyrannies de son cousin Kevin. Plus tard, Tommy devient un célèbre champion de flipper et passe par diverses expériences afin de retrouver ses sens.



Lorsque enfin il les retrouve, il se transforme en une sorte de guide spirituel pour de nombreux adeptes qui finissent par le rejeter.

C'est en 1968, alors que les Who sont en tournée aux Etats-Unis, que Pete Townshend, durant leurs longs trajets en bus, "gribouille" l'ébauche de ce qui sera Tommy. Ebauche qu'il retravaillera avec les autres membres du groupe.

"Les gens ont tendance à oublier que ce n'est pas Pete qui a tout écrit : on est parti d'une inspiration qui était sienne, oui, mais ça s'est développé dans une vraie collaboration, l'oeuvre la plus collective qu'on ait jamais produite" se souvient Roger Daltrey dans son autobiographie.

Tommy sort donc le 23 mai 1969, c'est le quatrième album studio du groupe. Une oeuvre grandiose, épique et quelque peu sombre ; certains prétendent même que c'est une oeuvre thérapeutique pour Pete Townshend qui aurait subit certains sévices dans son enfance. Une chose est certaine ce double album est majeur dans l'histoire du rock et permet au groupe de prendre une ampleur sur la scène internationale.

L'album atteint la quatrième place des charts américains, restant dans la liste des albums les plus vendus durant 126 semaines. Il est classé à la deuxième place au Royaume-Uni.

Le magazine Rolling Stone le place en 96e position de son classement des 500 meilleurs albums de tous les temps. Il apparaît également dans l'ouvrage de référence de Robert Dimery,  Les 1001 albums qu'il faut avoir écoutés dans sa vie et dans beaucoup de listes similaires.

En 1972, Tommy est repris en version orchestrale par le London Symphony Orchestra notamment lors de concerts à Londres puis en Australie. En 1975, Tommy fait également l'objet d'un film (avec quelques variantes dans l'histoire), et d'une comédie musicale intitulée The Who's Tommy. 

En conclusion Tommy ? "C'est merveilleusement simple et complet. C'est le pouvoir des paroles, le voyage qu'elles racontent, l'histoire qui se construit, se déploie, et qui était encore en développement quand nous sommes allés en studio. [...] Absolument pas rock, mais complètement rock. Du génie pur, sans exagérer. Et Pete mérite amplement tout ce qu'il en a retiré." Paroles de Mr Daltrey...



Sources
: My generation, Roger Daltrey, ici

Lire aussi

Flirt avec le rock anglais - Entre succès & histoires pimentées, ici
La reine-mère, le corbillard et .... les Who !

Marie Torres pour www.micmag.net
Tommy
The Who
CD 6,99 euros / Vinyle 20,79 euros
The Who’s Tommy Orchestral
Tommy Live at The Royal Albert Hall
CD 10 euros / Vinyle 29,30 euros
Tommy DVD 13,80 euros

  • Facebook
  • Google Bookmarks
  • linkedin
  • Mixx
  • MySpace
  • netvibes
  • Twitter
 

AGENDA VINTAGE INTERACTIF

Eventos

El mundo del vintage

Stéphane Faucourt, collectionneur Star Wars

Avec ses quelque 1 200 pièces, Stéphane Faucourt est en possession de l’une des plus importantes collections européennes de produits et documents dérivés de la saga « Star Wars ». Il est aussi l'auteur de livres de référence sur le sujet. Lire la suite, ici.

Salir en Paris (Pincha en el título)


Paris - Jusqu'au 5 septembre 2022
Allemagne / Années 1920 / Nouvelle Objectivité / August Sander

Photo, peintures, design, ciné, littérature et même musique. Beaubourg offre un petit voyage dans le temps en nous immergeant dans l'Allemagne des années 20, juste avant l'arrivée du nazisme, lorsque les artistes se font le miroir d’un monde froid, où la désillusion règne en maître...
Centre Pompidou (Musée national d'Art moderne) | Musées à 4e arrondissement, Paris (timeout.fr)

Centre Pompidou (Musée national d'Art moderne)
Transport
Métro : Rambuteau
Prix
De 11 à 14 €
Heures d'ouverture
Tous les jours (sauf le mardi), de 11h

Ultima hora

Roy Orbison : pur rock
Ce documentaire présente un émouvant portrait de Roy Orbison, de ses proches et des artistes qui l'ont connu. Sur Arte le 5/08 et disponible en replay jusqu'au 13/12/22Roy Orbison : pur rock - De "Pretty Woman" à "Only the Lonely" : des tubes de légende - Regarder le documentaire complet | ARTE
 
Des sommes colossales pour Basquiat
Jean-Michel BASQUIAT pèse à lui seul 14% du Marché de l’Art Contemporain mondial. Trois toiles remarquables de cet artiste ont dépassé cette année à Hong Kong les 35m$ chacune. Nouvelle place forte pour la vente des plus beaux Basquiat, Hong Kong fait désormais le bonheur des collectionneurs asiatiques,
 
Le Saint-Pétersbourg Festival Ballet contre la guerre

En tournée en France, le Saint-Petersbourg Festival Ballet observe, avant chaque représentation, une minute de silence avant de lancer le spectacle avec l'hymne national ukrainien.

 
Guerre en Ukraine
La statue de Vladimir Poutine retirée du musée Grévin. C'est la première fois que le musée retire un personnage en lien avec des événements historiques.
 
Un dessin de Dürer vendu 26 euros dans un vide-greniers

Estimée à plus de 8 millions d'euros, la « Vierge à l’enfant » d'Albrecht Dürer a été acquise en 2017, lors d'un vide-greniers, pour la modique somme de… 26 euros. Aujourd'hui, elle se trouve dans une galerie londonienne.