- Lire

Le temps passe, les blessures restent...

Marie Torres - 4 janvier 2017
Après « La tristesse du Samouraï », « La maison des chagrins » ou encore « Toutes les vagues de l’océan », le Barcelonais Victor del Arbol revient en force avec un grand roman sur l’identité, les remords, la vengeance mais aussi le pardon et l’amour. Et c’est magnifique, comme toujours !

Il n’y a pas vraiment de « héros » dans cette histoire mais plutôt plusieurs personnages-clé. Des personnages au passé lourd, victimes de pédophile ou de tortures dans les prisons argentines. Parmi eux, l’inspecteur de police Germinal Ibarra. Cinquante-trois ans, marié et père d’un enfant atteint d’une maladie rare, le syndrome de Williams. Ibarra a fait, trois ans plus tôt, la Une de toute la presse espagnole et a même été distingué par sa hiérarchie pour avoir résolu l’affaire Amanda, la « petite disparue de Malaga ». La petite-fille d’un riche industriel.

Mais tout cela est du passé. Depuis, il a été accusé, à juste titre, d’avoir fait justice lui-même. D’avoir fait ce que d’autres auraient dû faire. D’avoir tué, de façon inavouable, l’homoncule, le pédophile responsable de la mort d’Amanda.

« Il dégaina son Beretta et frappa l’homoncule à la tête à coups de crosse. Une, deux, trois, cinq fois consécutives… Mais sa rage ne se calmait pas. Et il continua à frapper avec hargne, comme s’il s’agissait d’une vengeance. Il ne pensait plus à cette fille assassinée. Il pensait à un autre enfant, à un autre lieu, à un autre temps. Un temps lointain, mais qui le tourmentait tous les jours de sa vie. »

Quand le récit débute, Ibarra est sur la route. L’hôpital de La Corogne vient de l’appeler : une femme gravement blessée le demande. Cette femme n’est autre que la mère de la petite fille assassinée quelques années plus tôt. Que lui est-il arrivé ? Pourquoi veut-elle parler à l’inspecteur ? Les réponses sont dans le passé, le passé tout proche de la jeune femme. Et, on y pénètre pour découvrir des personnages marqués par les stigmates de leur histoire : disparition d’un enfant, incendie, troubles mentaux, guerre des Malouines

Et si vous pensez que cette histoire risque d’être complexe ou compliquée, vous vous trompez. Victor del Arbol est, depuis longtemps, passé maître dans l’art de transporter son lecteur entre présent et passé. Sans turbulences. Expert, qu’il est, dans la technique de construire ses histoires, pièce après pièce, comme de grands puzzles ; de négliger aucun de ses personnages et d’introduire dans son récit quelques touches, ça et là, de poésie. De légèreté. Un air de Vivaldi, Bach ou Haendel. Un poème de Juan Gelman ou encore l’évocation furtive de La Montagne magique de Thomas Mann ou de Ulysse de James Joyce… Et Victor del Arbol montre une fois de plus qu'il est l'une des grandes et belles plumes de la littérature contemporaine espagnole.

Le rencontrer...

A lire aussi…


Marie Torres pour www.micmag.fr
La veille de presque tout
Victor del Arbol
Traduction de Claude Bleton
Editions Actes Sud, 4 janvier 2017
22, 50 euros

  • Facebook
  • Google Bookmarks
  • linkedin
  • Mixx
  • MySpace
  • netvibes
  • Twitter
 

ÉVÉNEMENTS

VINTAGE & COLLECTIONS

Eté 1967, les Procol Harum sortent le "slow qui tue", "A Whiter Shade of Pale", une des chansons les plus diffusées de ces dernières années et une des plus reprises. Et la dernière version se trouve dans le nouvel album de Santana,"Blessings and Miracles". Lire la suite, ici.


SORTIR À PARIS


Paris - Jusqu'au dimanche 2 janvier 2022
Dalí, l'énigme sans fin

L'Atelier des Lumières vous propose jusqu'au 2 janvier 2022 une balade dans les oeuvres du plus insaisissable des Catalans, Salvator Dali. Une exposition immersive sur une bande son des Pink Floyd. A ne pas rater. Lire la suite, ici.



ATELIER DES LUMIÈRES
38 RUE SAINT-MAUR
PARIS 11E
16 EUROS

BRÈVES

Un enregistrement inédit de Lennon mis aux enchères

Estimé entre 27 000 et 40 000 euros, une cassette audio avec un enregistrement inédit de John Lennon va être mise aux enchères à Copenhague le 28 septembre. Il y chante une œuvre inédite, réalisée en 1970 lors d’un séjour méconnu au Danemark.

 
Brésil-Le ministre de l'environnement fier acteur de la déforestation
Cynisme en politique ! Salles, l'ex ministre de l'environnement est un fier acteur pris la main dans le sac du déboisement amazonien pour enrichissement familial.
 
Le salon Livre Paris devient un Festival
En 2022, le Salon du livre change de nom et de formule. Il s'installera, du 21 au 24 avril, au Grand palais de Paris, mais aussi dans la proche couronne parisienne et, à terme, dans toute la France.
 
Une anthologie sur Jim Morrison bientôt en librairie
Massot Editions et Harper Collins annoncent la parution d’une anthologie de textes sur Jim Morrison, à l'occasion du 50e anniversaire de sa disparition.
 
Inquiétante montée de l'extrême-droite en Espagne
Des balles ont été adressées par courrier à des personnalités  politiques du pays. Ce qui va de pair avec la haine proclamée contre la gauche par des mandataires de Vox (extrême-droite), le parti qui monte outre Pyrénées.