Port-au-Prince - documantaire

Rachèle Magloire, le message fort du film documentaire haïtien

Hélios Molina - dec. 2017
Femme engagée dans son pays, elle utilise sa caméra comme arme de dénonciation sur des problèmes majeurs d'ici ou d'ailleurs. Co auteur du docu Deported, cruel témoignage d'une double peine imposée aux Haitiens qui ont fait leur vie aux USA et n'ont aucune attache sur l'ïle de leur parents .

Rachèle Magloire chez elle, une documentariste engagée en Haïti. ©. Hélios Molina

Grandi au Québec durant la dictature des Duvalier. Rachèle Magloire, 55 ans, est une militante qui a vécu de nombreuses expériences de presse, télé et documentaires en Afrique comme au Canada. Femme engagée pour une lutte contre les injustices d’ici ou d’ailleurs, elle s’est faite remarquer pour « Les enfants du coup d’Etat » en 1999 et ensuite « Deported » (documentaire de 2013 ).

Dans le premier elle revient sur les viols de femmes durant le coup d’Etat militaire de 1991 à 1994. Dans le 2e docu elle part à la rencontre de ces fameux haïtiens qui on grandi aux USA et n’ont quasiment aucune attache avec Haïti. Mais suite à des ennuis judiciaires, ils sont déportés par les autorités américaines et arrivent dans l’île après leur peine de prison américaine ou soit la double peine leur est appliquée. De véritables fantômes humains qui déambulent dans les rues de Port-au -Prince ou dans la campagne des alentours. Des êtres semi détruits par leur nouvelle vie imposée sans humanité et sans appui moral. Ce dernier docu co-réalisé avec Chantal Regnault est un cri de citoyen maudit lancé à la gueule du géant américain tout proche, imperturbable voisin malgré le désarroi humain.

 Rachèle revient pour nous sur le tremblement de terre de janvier 2010  : « J’étais en stationnement avec ma voiture quand cela a commencé. J’ai vu un pan d’église s’effondrer. Depuis tout a changé. Plus rien n’est comme avant. Notre rapport à la vie n’est pas le même. C’est comme si on nous avait coupé un bras. Nous sommes tous fragiles. »

Rachèle  donne ensuite sa vision du vaudou : « c’est une arme de défense, une préservation de note identité. Le rapport au monde est différent.  »

Hélios Molina pour www.micmag.net 2017



  • Facebook
  • Google Bookmarks
  • linkedin
  • Mixx
  • MySpace
  • netvibes
  • Twitter
 

ÉVÉNEMENTS

VINTAGE & COLLECTIONS

Né il y a plusieurs millénaire, ustensile utilitaire, accessoire de mode très prisé puis tombé dans l'oubli, l'éventail semble avoir de nouveau le vent en poupe. Georgina Letourmy-Bordier, Experte en éventails à Drouot - Docteur en Histoire de l'Art, nous en parle. La suite ici.

SORTIR À PARIS

Qui n’a jamais rêvé de découvrir les secrets de l’espionnage ? Les clichés et les fantasmes sur le monde du renseignement sont nombreux, mais quelles sont leurs limites  ? "Espion", l'exposition de la Cité des sciences et de l'industrie vous offre une intrigue unique imaginée à partir d’une documentation sur l’espionnage qui en dévoile l’envers du décor… La suite ici.

BRÈVES

Dur dur covid 19 - Micmag touché !
Micmag dans la douleur après la perte d'un ami et co-fondateur de Micmag.net. Thierry Bommart  (informaticien) a succombé suite à une insuffisance respiratoire. Jean-Louis Langlois qui a filmé plusieurs de nos reportages TV a plongé dans le noir puis est en cours de récupération.
 
Bansky à Barcelone - 100% non autorisée
Une centaine de reproduction dans un espace 'Trafalgar' par des artistes eux aussi anonymes. Bansky n'a à ce jour jamais montré son vrai visage ni son identité.
 
Bowie donne son nom à une rue

Le 10 janvier, le maire du XIIIe arrondissement de Paris a confirmé qu'une rue prendrait le nom de David Bowie dans le quartier de la gare d'Austerlitz. Un vote est prévu en février.

 
Marbella, le paradis et l'enfer des narcos
Marbella,  refuge de milliardaires en Espagne, 6 assassinats en pleine rue en trois mois. Le dernier, un français de 60 ans. Guerre de clans de narcos ? La police est muette.
 
Le sous marin des narcos
Sur les côtes de Galice (Espagne), la police a repéré un sous marin chargé de 3000 kg de cocaïne pure estimé à plus de 100 millions d'euros. 2 personnes arrêtées et une autre en fuite. Une première en Europe.