Barcelone - Reportages

Josep Maria Flotats, diffuseur de culture des deux côtés des Pyrénées

Marie Torres - 12 juillet 2017
Josep Maria Flotats, le plus français des Catalans, et le plus catalan des Français, s’est vu remettre, le 27 juin dernier, le titre de Docteur Honoris Causa de l’Université Autonome de Barcelone (UAB) pour les éminents services rendus, dans l’art du théâtre, d’un côté et de l’autre des Pyrénées.
Josep Maria Flotats (Pedro Moreno, UAB)

« Un hommage, une reconnaissance qui, à travers ma personne, touche le théâtre en général, tous ceux qui vivent - et vivent mal - de cette belle - et misérable - profession. » Et de remercier les maîtres qui l’ont formé, les directeurs qui l’ont dirigé, les comédiens avec qui il a partagé la scène ; ces comédiens qui, selon une étude récente, ne sont que 8 % - en Espagne - à pouvoir vivre de leur métier... C’est ainsi que, le 27 juin dernier, Josep Maria Flotats recevait le titre de docteur honoris causa de l’Université Autonome de Barcelone (UAB).

« pour sa contribution notable à l’art du théâtre, des deux côtés des Pyrénées.»

Une distinction qui le récompense tant pour ses qualités professionnelles que pour le choix des pièces jouées ou produites. Choix qui, comme le souligne Margarita Arboix, rectrice de la UAB, a été guidé par la force littéraire des oeuvres mais aussi pour les valeurs humanitaires universelles qu’elles présentaient et défendaient : tolérance et respect pour les différences et les minorités sociales ou politiques, (Une journée particulière d’Ettore Scola), dénonciation du totalitarisme (Staline, adaptation d’Une exécution ordinaire de Marc Dugain ), ou encore antisémitisme (Pour en finir avec la question juive de Jean-Claude Grumberg)...Un titre qui distingue, un grand diffuseur de culture « pour sa contribution notable à l’art du théâtre, des deux côtés des Pyrénées.» précise encore la rectrice.

Car, si José Maria Flotats est né à Barcelone, il a suivi sa formation de comédien à l’Ecole d'Art Dramatique de Strasbourg. Et c’est en France que son parcours s’est ensuite naturellement déroulé ; au hasard des rencontres et de la chance. De la chance ? Pas vraiment. Si le talent n’avait pas été là, les rencontres ne se seraient pas concrétisées en «rôles» ou en contrats. Avec Jean AnouilhJorge LavelliGeorges WilsonJean Mercure ou encore Jacques Toja qui le fit entrer à la Comédie-Française où il resta jusqu’en 1983.

il honore toujours ceux qui lui ont fait aimer le théâtre

Puis le comédien passe de nouveau les Pyrénées. Dans l’autre sens, cette fois-ci. Il devient Josep Maria Flotats en même temps que metteur en scène et fonde le Théâtre National de Catalogne (TNC) dont il devient le premier directeur. Et si son chemin continue, s’il se pose à Madrid, s’il joue des auteurs catalans comme Josep Lluis et Rodolf Sirera ou Josep Pla, ou encore l’éternel Don Quichotte de Miguel de Cervantès, il honore toujours ceux qui lui ont fait aimer le théâtre lorsqu’il apprenait la langue de Molière au Lycée Français de Barcelone : Alfred de Musset, Edmond Rostand ou Eugène de Labiche. Les classiques mais aussi les modernes, Louis Jouvet, Albert Camus, Yasmina Rezza, Raymond Cousse...Un beau parcours, loin d'être terminé...

A lire aussi

Hommage à Albert Camus (avec vidéo)

José-Maria Flotats honoré pour sa fidélité à la littérature française

La Verdad de Josep Maria Flotats 

« Un hommage, une reconnaissance qui, à travers ma personne, touche le théâtre en général, tous ceux qui vivent - et vivent mal - de cette belle - et misérable - profession. » Et de remercier les maîtres qui l’ont formé, les directeurs qui l’ont dirigé, les comédiens avec qui il a partagé la scène ; ces comédiens qui, selon une étude récente, ne sont que 8 % - en Espagne - à pouvoir vivre de leur métier... C’est ainsi que, le 27 juin dernier, Josep Maria Flotats recevait le titre de docteur honoris causa de lUniversité Autonome de Barcelone (UAB).

« pour sa contribution notable à l’art du théâtre, des deux côtés des Pyrénées.» 

Une distinction qui le récompense tant pour ses qualités professionnelles que pour le choix des pièces jouées ou produites. Choix qui, comme le souligne Margarita Arboix, rectrice de la UAB, a été guidé par la force littéraire des oeuvres mais aussi pour les valeurs humanitaires universelles qu’elles présentaient et défendaient : tolérance et respect pour les différences et les minorités sociales ou politiques, (Une journée particulière d’Ettore Scola), dénonciation du totalitarisme (Staline, adaptation d’Une exécution ordinaire de Marc Dugain ), ou encore antisémitisme (Pour en finir avec la question juive de Jean-Claude Grumberg)...Un titre qui distingue, un grand diffuseur de culture « pour sa contribution notable à l’art du théâtre, des deux côtés des Pyrénées.» précise encore la rectrice.

Car, si José Maria Flotats est né à Barcelone, il a suivi sa formation de comédien à lEcole d'Art Dramatique de Strasbourg. Et c’est en France que son parcours s’est ensuite naturellement déroulé; Au hasard des rencontres et de la chance. De la chance ? Pas vraiment. Si le talent, son talent, n’avait pas été là, les rencontres ne se seraient pas concrétisées en «rôles» ou en contrats. Avec Jean AnouilhJorge LavelliGeorges WilsonJean Mercure ou encore Jean-Pierre Miquel qui le fit entrer à la Comédie-Française où il resta jusqu’en 1983.

il honore toujours ceux qui lui ont fait aimer le théâtre

Puis le comédien passe de nouveau les Pyrénées. Dans l’autre sens, cette fois-ci. Il devient Josep Maria Flotats en même temps que metteur en scène et fonde le Théâtre National de Catalogne (TNC) dont il devient le premier directeur. Et si son chemin continue, s’il se pose à Madrid, s’il joue des auteurs catalans comme Josep Lluis et Rodolf Sirera ou Josep Pla, ou encore l’éternel Don Quichotte de Miguel de Cervantès, il honore toujours ceux qui lui ont fait aimer le théâtre lorsqu’il apprenait la langue de Molière au Lycée Français de Barcelone : Alfred de MussetEdmond Rostand ou Eugène de Labiche. Les classiques mais aussi les modernes, Louis JouvetAlbert CamusYasmina RezzaRaymond Cousse....

Quelle carrière ! penseront certains tandis que  d’autres, les plus jeunes se demanderont Mais quel âge a-t-il donc ? Son âge ? Il est là, inscrit dans ce proverbe « Quand on aime on a toujours 20 ans» Et Josep Maria Flotats aimera toujours le théâtre...

Marie Torres pour www.micmag.fr

  • Facebook
  • Google Bookmarks
  • linkedin
  • Mixx
  • MySpace
  • netvibes
  • Twitter
 

ÉVÉNEMENTS

VINTAGE & COLLECTIONS

Rencontrer un expert. Fixer un prix de réserve. Mais quel expert choisir ? Le monde des ventes aux enchères n'est pas une action toute simple. Il vaut mieux prendre quelques précautions pour ne pas se faire arnaquer. Conseils... Lire la suite.

SORTIR À PARIS

Du 14 novembre 2017 au 1er avril 2018, le Musée du Quai Branly - Jacques Chirac -, présente l'exposition Le Pérou avant les Incas et lève le voile sur les bases de la civilisation préhispanique. Près de 300 pièces de céramique pour mieux comprendre les cultures anciennes des Cupisniques, Mochicas, Chimús, Lambayeques... Pour en savoir plus, ici.

BRÈVES

Garcia Marquez en ligne
Les archives de Gabriel Garcia Marquez sont gratuitement en ligne, soit quelque 27500 documents, des photos mais aussi une dizaine de manuscrits et autant de carnets, ainsi que 2000 lettres. Pour y accéder, ici.
 
Gallimard lance sa galerie d'art...
C'est une exposition consacrée à Patti Smith qui inaugurera, au 30-32, rue de l'Université, à Paris (7e), la Galerie Gallimard, qui présentera, à partir du 11 novembre, des accrochages en lien avec les auteurs et dessinateurs du catalogue.
 
Catalunya- Politico pro guerra
Alfonso Guerra (PSOE) y ex ministro socialista defiende enviar al Ejército a Catalunya si fuera necesario
 
Indépendantisme et Catalogne-Guerre froide !
La situation s'envenime entre Madrid et Barcelone. Madrid tente de bloquer les fonds financiers des institutions et les bulletins de vote à la sortie des imprimeries. Tandis que le gouvernement Catalan maintien son appel à un référendum le 1er octobre. 
 
La Russie à l'honneur

Du 16 au 19 mars prochain, le salon Livre Paris recevra une délégation de 30 auteurs venus de Russie.