Moulins (Allier) - Reportages

A Moulins, un musée dédié à l'illustration jeunesse

Marie Torres - 6 avril 2018
Premier musée en France entièrement consacré à l’enrichissement et à la conservation de l’illustration jeunesse, le Musée de Moulins offre à son public quelque 3 800 planches originales et 11 000 albums. Rodolphe Töpffer, Gustave Doré, Jacqueline Duhême, Lorenzo Mattotti... Découverte.
Chez elle ou chez elle - Béatrice Poncelet

Niché dans un prestigieux bâtiment, l'hôtel particulier de Mora, en plein centre historique de la ville de Moulins dans l'Allier, le Musée de l'illustration jeunesse.

"Il s’agit du premier musée français entièrement consacré à l’illustration jeunesse, ouvert en octobre 2005. Depuis un musée analogue a été ouvert, en 2007, à Strasbourg, et on trouve des collections d'illustration jeunesse dans certaines médiathèques publiques, comme à la bibliothèque de l'Alcazar à Marseille" précise Emmanuelle Martinat-Dupré, responsable scientifique du Musée.

3 800 planches et 11 albums illustrés
Un musée dont la mission première est de constituer une collection d’œuvres graphiques réalisées, pour l'illustration des ouvrages jeunesse, durant la seconde moitié du 20e siècle. Autres missions, faire connaître cet art appliqué et le rendre accessible au plus grand nombre.

" Nous conservons près de 3 800 planches, exclusivement des originaux, et plus de 11 000 albums illustrés et ouvrages sur l’illustration jeunesse. Parmi les "noms importants", des encres de Rodolphe Töpffer, considéré comme le père de la bande-dessinée, de Gustave Doré, de Benjamin Rabier ou encore de Jacqueline Duhême ... Mais aussi des originaux d'oeuvres plus contemporaines comme celles de Jean Claverie, Alain Gauthier, Lorenzo Mattotti... " explique Emmanuelle Martinat-Dupré.

Deux expositions par an...

La visite du Musée débute au rez-de-chaussée et permet au visiteur de s’initier à l’histoire de l’illustration, à ses techniques et à celles de la reproduction des images…Mais aussi, à travers des espaces ludiques, de découvrir les illustrations mises en voix dans la boite à histoires ou de se détendre dans la salle de lecture...

"En parallèle des visites, nous organisons deux expositions par an, une qui se déroule de fin janvier à fin juin, et une autre qui débute début juillet pour se terminer en fin d'année. Actuellement, nous présentons les oeuvres de l'artiste Béatrice Poncelet, "VOIS.. Lis.. Voilà", jusqu'au 17 juin prochain. L'exposition suivante sera consacrée à la maison de jouets et de jeux créatifs Gecko" ajoute Emmanuelle Martinat-Dupré.

Un peu d'histoire...

Et pour finir, savez-vous quel est le premier ouvrage illustré destiné à la jeunesse ? Selon plusieurs sources, il s'agirait des Aventures de Télémaque de Fénelon, conçu en 1694, pour le petit-fils de Louis XIV dont l'illustre prélat et littérateur était le précepteur ; un roman d’aventures, écrit en français plutôt qu’en latin, et illustré et qui sera un succès d’édition traduit en plusieurs langues.

Mais c'est au 18e siècle que la littérature jeunesse verra véritablement le jour pour prendre son essor durant le siècle suivant et plus particulièrement dans sa seconde moitié. Le XXème siècle, quant à lui, assistera à son développement et son enrichissement : audaces graphiques, mises en pages inventives, dialogues forts et nouveaux...

Pour en savoir plus, ici

Lire aussi, Illustrations jeunesse : des oeuvres originales à des prix accessibles...

Marie Torres pour www.micmag.net/ Photos Musée
Musée de l’illustration jeunesse
26 rue Voltaire, BP 1669
Moulins (Allier)

Plein tarif 5 € / Tarif réduit :3 €
Gratuit : Enfants de moins de 16 ans
OUVERT TOUTE L’ANNÉE
1
2
3
4
  • Gustave Doré - Le Petit Poucet (Photo musée)
  • Béatrice Poncelet - Je, le loup et moi (Photo musée)
  • Gédéon mécano - Benjamin Rabier (Photo musée)
  • Exposition Béatrice Poncelet - Photo Laetitia Guyot

  • Facebook
  • Google Bookmarks
  • linkedin
  • Mixx
  • MySpace
  • netvibes
  • Twitter
 

ÉVÉNEMENTS

VINTAGE & COLLECTIONS

A l’origine, elle n’était qu’une légumineuse, noire ou verte, glissée dans une galette. Au fil du temps, en plastique ou porcelaine, elle a pris toutes sortes de formes. Aujourd’hui, la fève est un véritable objet de collection. D’où vient-elle ? Comment est-elle fabriquée ? Des réponses, ici.

SORTIR À PARIS

Cette rétrospective est la première grande exposition jamais consacrée en France au Gréco (1541-1614),né en Crète, formé en Italie et devenu célèbre en Espagne. Peintures, dessins, sculptures... au total près de 80 oeuvres sont présentées au Grand Palais jusqu'au 10 février prochain. Lire la suite, ici.

BRÈVES

Bowie donne son nom à une rue

Le 10 janvier, le maire du XIIIe arrondissement de Paris a confirmé qu'une rue prendrait le nom de David Bowie dans le quartier de la gare d'Austerlitz. Un vote est prévu en février.

 
Marbella, le paradis et l'enfer des narcos
Marbella,  refuge de milliardaires en Espagne, 6 assassinats en pleine rue en trois mois. Le dernier, un français de 60 ans. Guerre de clans de narcos ? La police est muette.
 
Le sous marin des narcos
Sur les côtes de Galice (Espagne), la police a repéré un sous marin chargé de 3000 kg de cocaïne pure estimé à plus de 100 millions d'euros. 2 personnes arrêtées et une autre en fuite. Une première en Europe. 
 
Mortel selfie
Selon une étude du All India Institute of Medical Sciences de 2018, les accidents de selfies ont fait 259 morts dans le monde entre octobre 2011 et novembre 2017.
 
"Bowie m'a montré son gros sexe pour me remercier d'une ligne de coke"
C'est ainsi que s'exprime dans son livre  Face it, la chanteuse Debbie Harry (74 ans aujourd'hui) du groupe Blondie. Elle termine par :"le sexe de David était je dois bien l'avouer impressionnant."