- Agenda

La Chauve-Souris, hommage à la résistance collective des artistes internés au camp de Terezin

Jean-Christophe Mary - 8 mars 2019
Œuvre troublante par son tourbillon de quiproquos et de situations cocasses, La Chauve-souris fut jouée dans le camp de Terezin en 1944, où quelques-uns des meilleurs musiciens d’Europe se trouvaient emprisonnés par les nazis.

En 1944, dans le camp des déportés de Terezin (République tchèque) là, où quelques-uns des meilleurs musiciens d’Europe se trouvèrent emprisonnés par les nazis, La Chauve-souris fut l’une des oeuvres les plus représentées, après La Flûte enchantée, Carmen, le Requiem de Verdi ou Brundibar célébre conte pour enfants. 

Loin de leur avoir été imposée par leurs bourreaux, cette opérette en 3 actes a été voulue et portée par l’un des musiciens internés : Wolgang Lederer. Il réunit une distribution « digne d’une scène d’opéra des décors attrayants des costumes très colorés » (Joza Karas). S’inspirant de ce contexte de création, il s’agira de se ressaisir de la nécessité vitale, de l’ébriété salvatrice, de la puissance de sublimation qui animent cette musique, et de l’élan de résistance collective qu’elle a pu inspirer. « Quel fut l’art pour eux tous ? Une façon de tenir pleinement déployé l’éventail des sentiments, des idées, des sensations pour que la vie ne fut pas réduite à la seule dimension de l’horreur. » (Milan Kundera)

En décidant de monter La Chauve-souris de Johan Strauss, dans cet environnement concentrationnaire fait de désolation, de menaces permanentes et de mort, ces musiciens et ces chanteurs internés à Terezin défiaient résolument la tentative d’anéantissement dont ils étaient les victimes. Par un paradoxal pied de nez lancé à la face de l’entreprise de mort nazie qui programmait leur disparition, ils brandissaient l’ivresse, la joie, la sensualité. L’humour viennois si caractéristique qui irrigue de part en part le livret et la musique, devient, dans ce contexte, à la fois corrosif, mordant, dénonciateur, et plus que jamais, élégance de l’esprit et politesse du désespoir. 

Dans le cadre de la célébration anniversaire de ces 350 ans, l’Opéra de Paris renforce sa présence en région, avec une tournée de cette nouvelle production de La Chauve-souris de Johann Strauss, qui réunit l’ensemble des artistes en résidence. Une belle occasion de renouer ses liens avec la MC93, maison de la culture de Seine-Saint-Denis, qui avait accueilli auparavant plusieurs production de l’Atelier lyrique de l’Opéra de Paris. Malgré la légèreté de ses mélodies et son intrigue burlesque, l’oeuvre de Strauss est imprégnée de la nostalgie pour un monde qui disparaît, caractéristique de la fin du XIXe siècle. S’inspirant de ce contexte, la metteur en scène Célie Pauthe se saisit de l’ébriété salvatrice qui anime cette musique et de l’élan de résistance collective qu’elle a pu inspirée. A découvrir du 13 au 23 mars 2019.

Jean-Christophe Mary pour www.micmag.net
MC93 - Maison de la Culture de Seine-Saint-Denis
9 boulevard Lénine
93000 Bobigny
Du 13 au 25 mars 2019
De 9 à 25 euros
Ligne 5
Station Bobigny – Pablo Picasso - puis 5 minutes à pied
Tramway T1 - Station Hôtel-de-ville de Bobigny – Maison de la Culture
Bus 146, 148, 303, 615, 620 - Station Bobigny - Pablo Picasso
Bus 134, 234, 251, 322, 301 - Station Hôtel-de-ville

  • Facebook
  • Google Bookmarks
  • linkedin
  • Mixx
  • MySpace
  • netvibes
  • Twitter
 

Events

La morte amoureuse de Théophile Gautier

La morte amoureuse de Théophile Gautier au Théâtre Darius Milhaud

« Memories »

« Memories » de Philippe Lebraud et Pierre Glénat

Paul Klee, Peindre la musique

L’exposition numérique rend hommage aux deux passions de Klee, la musique et la peinture, et révèle les gammes pictural...

Alô !!! Tudo bem??? Brésil-La culture en déliquescence ! Un film de 1h08 mn

Photo extraite du film de Mario Grave - S'abonner sur notre canal Youtube  pour avoir accès à nos films :

Vintage world (Click on the title)

Jean Segura, collectionneur d'affiches de cinéma : « J'en possède entre 10 000 et 12 000 »

Journaliste scientifique, auteur de plusieurs ouvrages, concepteur du site ruedescollectionneurs, Jean Segura est aussi un passionné et un spécialiste de l'affiche de cinéma ancienne. Rencontre, ici.


Going out in Paris

« Loading, l'art urbain à l'ère numérique »

jusqu'au 21 juillet 2024 au Grand Palais Immersif


            


News flash

Madrid, 11 mars 2004

L'Espagne, mais aussi l'Union européenne, rendent un hommage solennel lundi aux 192 victimes de 17 nationalités assassinées il y a 20 ans à Madrid dans des attentats à la bombe qui marquèrent le début des attaques islamistes de masse en Europe.

 
Pablo Neruda a-t-il été empoisonné ?
Cinquante après, le Chili relance l'enquête sur la mort du poète et Prix Nobel de littérature survenue sous la dictature du général Pinochet. Cancer de la prostate ou empoisonnement ?
 
Paris 2024 : les bouquinistes ne seront pas déplacés
Paris 2024 : les bouquinistes des quais de Seine ne seront finalement pas déplacés pour la cérémonie d’ouverture des JO « Déplacer ces boîtes, c’était toucher à une mémoire vivante de Paris » a déclaré à l'AFP Albert Abid, bouquiniste depuis dix ans au quai de la Tournelle.
 
Sophie Calle et la mort !
Sophie Calle, artiste de renom, achète des concessions funéraires au USA en France et ailleurs. "J'achète des trous" dit -elle à propos de sa mort.
 
53 journalistes et proches de médias tués dans la guerre Israel- Hamas
Cinquante-trois journalistes et employés de médias ont été tués depuis le début de la guerre entre Israël et le Hamas, selon le dernier décompte du Comité pour la protection des journalistes (CPJ)