- Vintage

"If You Leave Me Now", le slow de l'été 76

Marie Torres - 18 janvier 2021
Sortie en single le 31 juillet 1976, "If You Leave Me Now" est une ballade soft rock du groupe Chicago qui enregistre là son plus grand succès commercial.

Ce n'est qu'avec "If You Leave Me Now", enregistré sur son dixième album en 1976, que Chicago (ex-Chicago Transit Authority) connaît enfin un succès international. Composé et interprété par le bassiste Peter Cetera, le morceau est plus "doux", plus "pop" que ceux habituellement écrits par Terry Kath ou Robert Lamm. Cette nouvelle orientation créera d'ailleurs certaines tensions au sein du groupe qui sera désormais qualifié de "groupe soft" ce qui leur fera perdre aussi certains de leurs premiers fans... mais au profit de nouveaux !

C'est d'abord la musique que Peter Cetera compose puis il écrit les paroles autour de la mélodie. Des paroles très simples mais structurées d'une manière inhabituelle. En effet, la chanson n'a pas vraiment de refrain, c'est le titre, par lequel elle débute, qui sert "d'accroche".

"If you leave me now
Si tu me quittes maintenant"
You'll take away the biggest part of me
Tu emporteras la plus grande partie de moi
Ooh-ooh, no, baby please don't go
Ooh-ooh, non, bébé s'il te plait ne pars pas
And if you leave me now
Et si tu me quittes maintenant
You'll take away the very heart of me
Tu emporteras le cœur même de moi"

Une chanson, comme toutes celles qu'écrit Peter Cetera, bien adaptée à sa voix qui peut monter très haut.

En 1977, If You Leave Me Now remporte le Grammy Award de la meilleure prestation vocale pop d'un duo ou groupe et le Grammy Award du meilleur arrangement et accompagnement vocal/instrumental, et reçoit une nomination pour le Grammy Award de l'enregistrement de l'année. Un joli palmarès pour ce titre qui fut le slow de l'été 1976.

Retrouvez toutes les chroniques sur la petite histoire des grands hitsici
et Flirt avec le rock anglais - Entre succès & histoires pimentées, ici

Marie Torres pour www.micmag.net
If You Leave Me Now
Chicago
A partir de 5 euros

  • Facebook
  • Google Bookmarks
  • linkedin
  • Mixx
  • MySpace
  • netvibes
  • Twitter
 

AGENDA VINTAGE INTERACTIF

Events

Vintage world (Click on the title)

Eté 1967, les Procol Harum sortent le "slow qui tue", "A Whiter Shade of Pale", une des chansons les plus diffusées de ces dernières années et une des plus reprises. Et la dernière version se trouve dans le nouvel album de Santana,"Blessings and Miracles". Lire la suite, ici.


Going out in Paris


Paris - Jusqu'au dimanche 2 janvier 2022
Dalí, l'énigme sans fin

L'Atelier des Lumières vous propose jusqu'au 2 janvier 2022 une balade dans les oeuvres du plus insaisissable des Catalans, Salvator Dali. Une exposition immersive sur une bande son des Pink Floyd. A ne pas rater. Lire la suite, ici.



ATELIER DES LUMIÈRES
38 RUE SAINT-MAUR
PARIS 11E
16 EUROS

News flash

Journée nationale contre le harcèlement scolaire

Depuis le 1er janvier 18 enfants se sont suicidés en France et, chaque année, plus de 700 000 élèves sont victimes de harcèlement scolaire soit près d'un enfant sur dix. En savoir plus, ici.

 
Une messe pour la mémoire d'un cruel dictateur
Le 20 nov 2021 jour de la mort du dictateur Franco a eu lieu une messe à Grenade où assistait le numéro du PP (parti de droite). Une droite qui refuse le travail de mémoire et une reconnaissance des fosses aux 110 000 assassinés
 
Un enregistrement inédit de Lennon mis aux enchères

Estimé entre 27 000 et 40 000 euros, une cassette audio avec un enregistrement inédit de John Lennon va être mise aux enchères à Copenhague le 28 septembre. Il y chante une œuvre inédite, réalisée en 1970 lors d’un séjour méconnu au Danemark.

 
Brésil-Le ministre de l'environnement fier acteur de la déforestation
Cynisme en politique ! Salles, l'ex ministre de l'environnement est un fier acteur pris la main dans le sac du déboisement amazonien pour enrichissement familial.
 
Le salon Livre Paris devient un Festival
En 2022, le Salon du livre change de nom et de formule. Il s'installera, du 21 au 24 avril, au Grand palais de Paris, mais aussi dans la proche couronne parisienne et, à terme, dans toute la France.