Téhéran - Grand reportage

Iran - Le souffle optimiste d’une jeune génération d’artistes.

Micmag rédaction - 15 juanvier 2017
Galeries bondées, créations délurées, cinéma retrouvé, ambiance. Ateliers d’artistes hors du temps, tout laisse à supposer, malgré la censure et l’oppression qu’un vent nouveau souffle en Iran. Leur soif de culture, est-ce une fenêtre sur cour ou une porte ouverte sans issue de secours ?

©Photo Micmag - Une galerie d'art contemporain à Téhéran

 1e partie

Savoir vivre et accueil majestueux. Une population jeune, éduquée et citadine. Un art de vivre qui échappe à une dictature aux aguets. Galeries bondées, créations délurées, cinéma retrouvé, ambiance. Ateliers d’artistes hors du temps, tout laisse à supposer, malgré la censure et l’oppression qu’un vent nouveau souffle en Iran. Leur soif de culture est-ce une fenêtre sur cour ou une porte ouverte sans issue de secours ?

Atterrissage à Téhéran. La ville de 9 millions d’habitants est en  pleine fête religieuse chiite. Notre taxi fonce sur des autoroutes à péage pour approcher le sud de Téhéran. L’agglomération fait plus de 16 millions d’habitants. Rien de véritablement enchanteur dans le décor qui défile. Dès l’arrivée le noir est la couleur commune aux femmes et aux hommes. Fini les formes voluptueuses des corps féminins de l’été indien. Ici, l’on devine cependant une certaine beauté qui se cache derrière le  port du foulard noir ou dans la chemise sans forme. Les yeux sont maquillés, les ongles peints, le sourire est de mise et l’élégance toute naturelle.

Nous venons d’arriver en Perse, un pays de 78 millions d’habitants longtemps sur la sellette de la scène internationale accusé à tort ou à raison de fabriquer l'arme nucléaire. Un pays aux lois d’exception qui assombrissent son image avec la peine de mort par pendaison et les coups de fouets infligés aux contrevenants. Mais aussi une terre d’une culture raffinée au riche patrimoine, au savoir-vivre et à l’accueil sans autre équivalent dans le monde. Autre détail qui a son importance, ici 70% de la population est composée de jeunes entre 20 et 30 ans.  

Téhéran, une ville tentaculaire entre modernité et décadence. Avenues, ponts suspendus, flot incessant de véhicules. Cela ressemblerait parfois à un Sao Paulo au Brésil sans sdf. Pas ou peu de mendiants dans les rues. 9 millions d’habitants d’une ville en ébullition. Nous sommes en pleine semaine des célébrations de l’iman Al-Hussein ibn Ali. Chaque année, les chiites du monde entier célèbrent la cérémonie d’Achoura durant laquelle est commémorée la mort d’Hussein, petit-fils du prophète Mohammed, il y a plus de 1000 ans en Irak. Durant les dix premiers jours du mois de Muharram (premier mois du calendrier musulman), différents rituels de deuil et de repentance collective sont pratiqués. « On ne peut comprendre la cérémonie de l’Achoura si l’on ne saisit pas l’importance et l’omniprésence de la figure du martyre, de la souffrance et de la justice bafouée dans le chiisme ». écrit Rox KHORASANI dans la classe internationale.com

A lire  sur l'Iran :

2e partie : L'imparable rébellion artistique

La détermination des jeunes femmes iraniennes.

Comment devient-on musicien professionnel en Iran. Le jeune groupe de musique Bomrani (Balkan music) répond à nos questions

Itinéraire d'un photographe de mode iranien

Suivez notre reportage sur les artistes en Iran  www. Micmag.net





  • Facebook
  • Google Bookmarks
  • linkedin
  • Mixx
  • MySpace
  • netvibes
  • Twitter
 

ÉVÉNEMENTS

VINTAGE & COLLECTIONS

A l’origine, la fève n’était qu’une légumineuse, noire ou verte, glissée dans une galette. Au fil du temps, en plastique ou porcelaine, elle a pris toutes sortes de formes. Aujourd’hui, elle est un véritable objet de collection. D’où vient-elle ? Comment est-elle fabriquée ? Des réponses, ici.

SORTIR À PARIS

Jusqu'au 27 janvier 2019, le Musée du Luxembourg propose une rétrospective d'Alphonse Mucha. Affiches, planches, peintures, photographies, bijoux, sculptures, pastels... sont à découvrir. Pour en savoir plus, ici.

BRÈVES

Insolite !

Aux Etats-Unis, une employée municipale transforme un arbre de 110 ans en une petite bibliothèque de quartier !

 
Récompenses
Le prix André-Malraux 2018 du roman engagé a été attribué à Javier Cercas pour Le monarque des ombres, celui de l’essai sur l’art à Georges Roque pour Quand la lumière devient couleur.
 
Brésil

Plus de 4000 professionnels du livre ont signé une pétition en ligne, pour soutenir la candidature de Fernando Haddad (Parti des travailleurs) à la présidence et alerter sur les dérives de son opposant Jair Bolsonaro.

 
Un journaliste tué au Mexique
Mario Gomez est le 9e reporter tué cette année au Mexique, deuxième pays le plus dangereux pour exercer l’activité de journaliste après la Syrie.
 
Des notes de frais faramineuses
Le Canard enchaîné du 19/09 chiffre à 410 000 euros sur cinq ans – soit plus de 6 800 euros par mois les frais de transport de Jean-Paul Cluzel l'ex patron des musées nationaux

TRAVEL WITH : 1 month 1 picture AFRICA

Our photographer Michael Wagener in Africa send every month 1 picture from his trip around the world

Flora and Cherrelle From France. Both are living currently in Nairobi , but I met them at the Crazy Afrika Burn (the spirit of Nevada's famous Burning Man to Stonehenge Private Reserve). A electronic music festival in the Karoo desert of South Africa. ©Michael Wagener may 2018