- Lire

Par-delà la pluie

Marie Torres - 30 janvier 2019
"Par-delà la pluie" ? Une histoire de vies entremêlées, construite autour de deux septuagénaires, Helena et Miguel. Personnages, souvenirs, remords, regrets, amitié, amour rebondissent, se font écho pour finir par s'ajuster sous la plume magique de Victor del Arbol. Magnifique.

"- Comment se passe ta nouvelle vie dans les nimbes ? demanda-t-elle distraitement.
- Les limbes ?
Pendant deux secondes, Helena le regarda fixement, puis un demi-sourire se fraya un chemin entre ses lèvres. L'effarement de Miguel l'amusait.
- Oui, les limbes. Ce monde entre les vivants et les morts. Car ce lieu est exactement cela, au cas où tu ne t'en serais pas aperçu, même si on l'appelle la résidence Paraïso. La résidence Paradis ! Une période d'attente."

C'est dans une maison de retraite, à Tarifa en Andalousie, que Helena et Miguel, deux septuagénaires, se rencontrent. Tous deux ont été meurtris par la vie. Le père de Helena, un franquiste, a disparu à Tanger alors qu'elle était enfant. Celui de Miguel, un républicain, est mort à la fin de la guerre sur le chantier de la Valle de los Caidos, où il était prisonnier. L'un et l'autre ont grandi auprès d'une mère rongée par le chagrin et la douleur. Et, adultes, ils sont passés à côté de leur vie.

La mort soudaine et tragique de Marquès, un pensionnaire de la maison de retraite, les pousse à réagir. S'ils ont quelque chose à réaliser, c'est maintenant ou jamais, d'autant plus que Miguel vient d'être diagnostiqué alzheimer. Ils quittent l'établissement et se préparent à prendre le large.

"Ils descendirent au garage de l'immeuble. Miguel enleva la bâche qui recouvrait une voiture de tourisme d'un modèle ancien. Des centaines de grains de poussière restèrent suspendus en l'air.
- Elle est belle, n'est-ce pas ?
Helena secoua la tête.
- Et tu veux qe je monte là-dedans ?
- Là-dedans, c'est une Datsun 280Z de 170 chevaux, un coupé avec sellerie en cuir, la plus belle des deux-places qu'on ait jamais fabriquée.
Helena promena son regard critique sur la voiture et tordit le nez.
- Il n'y a même pas de place pour les jambes. Si je m'emboîte là-dedans, il faudra une grue pour m'en extraire."

Ils partent à bord de la Datsun. Direction : Madrid, Barcelone et Malmö. Helena veut revoir David, son fils, installé en Suède, Miguel aimerait sauver sa fille d'un mari pervers qui la bat et retrouver Carmen, un amour de jeunesse. Les dés sont jetés.

Victor del Arbol, avec le talent qu'on lui connait, nous mène d'une ville à l'autre. D'une époque à l'autre. D'un récit à l'autre. Et, avec tous ces fragments de vie, souvent cabossées, il reconstitue le puzzle de son roman. Un roman noir magnifique où, s'il fait un détour par le passé, il revient sur des problèmes d'actualité : la maladie, le grand âge, l'amitié, l'amour, la prostitution ou les femmes battues. Et c'est beau. Très beau. Gracias, señor del Arbol.

Lire aussi :

Claude Bleton " Victor del Arbol est un génie du scénario, des âmes noires et des âmes damnées ! "

Víctor del Árbol : " L'existence est un acte de rébellion" 

La veille de presque tout

Toutes les vagues de l’océan

La Maison des Chagrins

Marie Torres pour www.micmag.fr
Par delà la pluie
Victor del Arbol
Traduction de Claude Belon
Editions Actes Sud, Janvier 2019
23,00 euros

  • Facebook
  • Google Bookmarks
  • linkedin
  • Mixx
  • MySpace
  • netvibes
  • Twitter
 

ÉVÉNEMENTS

VINTAGE & COLLECTIONS

Vous voulez tout connaître sur la Saint Valentin ? Son origine, ses rites, ses pratiques ? La rédaction de micmag.net vous a concocté un bon petit dossier… Lire la suite, ici.



SORTIR À PARIS

Qui n’a jamais rêvé de découvrir les secrets de l’espionnage ? Les clichés et les fantasmes sur le monde du renseignement sont nombreux, mais quelles sont leurs limites  ? "Espion", l'exposition de la Cité des sciences et de l'industrie vous offre une intrigue unique imaginée à partir d’une documentation sur l’espionnage qui en dévoile l’envers du décor… La suite ici.

BRÈVES

Bowie donne son nom à une rue

Le 10 janvier, le maire du XIIIe arrondissement de Paris a confirmé qu'une rue prendrait le nom de David Bowie dans le quartier de la gare d'Austerlitz. Un vote est prévu en février.

 
Marbella, le paradis et l'enfer des narcos
Marbella,  refuge de milliardaires en Espagne, 6 assassinats en pleine rue en trois mois. Le dernier, un français de 60 ans. Guerre de clans de narcos ? La police est muette.
 
Le sous marin des narcos
Sur les côtes de Galice (Espagne), la police a repéré un sous marin chargé de 3000 kg de cocaïne pure estimé à plus de 100 millions d'euros. 2 personnes arrêtées et une autre en fuite. Une première en Europe. 
 
Mortel selfie
Selon une étude du All India Institute of Medical Sciences de 2018, les accidents de selfies ont fait 259 morts dans le monde entre octobre 2011 et novembre 2017.
 
"Bowie m'a montré son gros sexe pour me remercier d'une ligne de coke"
C'est ainsi que s'exprime dans son livre  Face it, la chanteuse Debbie Harry (74 ans aujourd'hui) du groupe Blondie. Elle termine par :"le sexe de David était je dois bien l'avouer impressionnant."